(Dessin réalisé au primaire)

Contactez-moi : cejean@charleries.net

Les charleries

Bienvenue sur mon blogue,

Ce blogue contient des souvenirs, des anecdotes, des opinions, de la fiction, des bribes d’histoire, des récréations et des documents d’archives.

Charles-É. Jean

Généalogie

# 3470                 21 février 2017

 

Jean-François Ouellet (1781-…)

Naît le 10 avril 1781 à La Pocatière. Il épouse, en premières noces, Françoise D’Amours le 25 novembre 1803 à L’Isle-Verte. Françoise est née le 19 janvier 1766. Elle est la fille d’Ambroise D’Amours et de Marie-Madeleine St-Laurent. Leurs enfants sont :

1. Jean-Baptiste, né le 6 octobre 1806 à Trois-Pistoles. Il épouse Véronique Rioux le 10 novembre 1828 à Trois-Pistoles  et Charlotte Gagnon le 5 mars 1867 à Trois-Pistoles.

2. Modeste, née en 1810. Elle épouse Jean-Marie Bastille le 1e février 1831 à Trois-Pistoles.

 

Jean-François Ouellet épouse, en secondes noces, Marie-Catherine Yockell le 1er août 1814 à Kamouraska. Leurs enfants sont :

1. Marcelline Ouellet, née le 12 août 1815 à Trois-Pistoles. Elle épouse François Cimon le 22 février 1830 à Trois-Pistoles.

2. Frédéric, né le 8 juillet 1818 à Trois-Pistoles. Il épouse Catherine Michaud le 7 février 1842 à Sainte-Luce de Rimouski.

3. Geneviève, née le 7 juillet 1822 à Trois-Pistoles. Elle épouse Pierre Dion le 30 janvier 1838 à Trois-Pistoles et Louis Desmeules le 5 juin 1888 à L’Isle-Verte. Elle décède le 22 septembre 1893 à Saint-Arsène.

4. Melchior, né le 10 mai 1824 à Trois-Pistoles. Il épouse Modeste Beaulieu le 12 janvier 1846 à Sainte-Luce de Rimouski.

5. Pierre, né le 17 février 1826 à Trois-Pistoles. Il épouse Vénérande Thériault le 9 février 1846 à Sainte-Luce de Rimouski. Il décède le 16 août 1874 à Saint-Moïse.

6. François-Xavier. Il épouse Julie St-Laurent le 9 avril 1861 à Saint-Octave-de-Métis.

 

Jean-François Ouellet est de la cinquième génération des Ouellet au Québec.

Retour Accueil

# 3400                 24 janvier 2017

 

Antoine Ouellet (1744-1828)

Naît le 5 septembre 1744 à La Pocatière. Il est le fils de Joseph Ouellet et de Marie-Madeleine Bouchard.  Il épouse Marie-Claire Morin le 24 novembre 1777 à La Pocatière. Elle est la fille d’André Morin et de Claire Vaillancourt. Elle décède le 8 mai 1824 à Trois-Pistoles. Leurs enfants sont :

1. Antoine, né le 5 juillet 1778 à Saint-Roch-des-Aulnaies. Il épouse Marie-Geneviève Ouellet le 9 janvier 1804 à Kamouraska. Il décède le 8 décembre 1812 à Sainte-Luce de Rimouski.

2. Claire, née le 8 novembre 1779 à Saint-Roch-des-Aulnaies. Elle épouse Pierre Nadeau le 27 octobre 1806 à Kamouraska. Elle décède le 23 avril 1849 à L’Isle-Verte.

3. Jean-François, né le 10 avril 1781 à La Pocatière. Il épouse Françoise D’Amours le 25 novembre 1803 à L’Isle-Verte et Marie-Catherine Yockell le 1er août 1814 à Kamouraska.

4. Joseph, né le 20 décembre 1782 à Kamouraska. Il épouse Marie-Marthe Ouellet le 8 janvier 1821 à Kamouraska.

5. Marie-Anne, née le 5 octobre 1784 à La Pocatière. Elle épouse Prospère Gagnon le 6 septembre 1813 à Kamouraska.

6. Modeste, née le 29 mars 1787 à La Pocatière. Elle épouse Joseph-Marie Ouellet le 22 juin 1807 à Kamouraska. Elle décède le 20 avril 1827 à Kamouraska.

7. Basile, né le 1er août 1788 à La Pocatière. Il épouse Euphrosine Landry le 12 août 1811 à Kamouraska.

8. Judith, née le 24 avril 1792 à La Pocatière. Elle épouse Toussaint Ouellet le 10 août 1812 à Kamouraska. Elle décède le 20 mai 1865 à Kamouraska.

9. Marie-Judith, née le 24 avril 1792 à La Pocatière. Elle décède en 1794.

10. Marie-Euphrosine, née le 14 mai 1794 à Kamouraska. Elle épouse François Laplante le 6 octobre 1817 à Kamouraska. Elle décède le 17 octobre 1875 à Cap-Chat.

11. Pierre-Amable, né le 1er août 1796 à Kamouraska.

12. Isaac, né le 18 mars 1799 à Kamouraska. Il épouse Julie Fillion le 27 janvier 1824 à Québec.

 

Antoine Ouellet décède le 14 décembre 1828 à Trois-Pistoles à l’âge de 84 ans. Il est de la quatrième génération des Ouellet au Québec.

Retour Accueil

# 3350                 4 janvier 2017

 

Joseph Ouellet (1697-1759)

Joseph Ouellet est né le 27 janvier 1697 à Rivière-Ouelle. Il est le fils de Grégoire Ouellet et d’Anne Lizotte. Il épouse Marie-Madeleine Bouchard le 19 novembre 1720. Marie-Madeleine est née le 8 novembre 1702 à Rivière-Ouelle. Elle est la fille de François Bouchard et de Marie-Anne Vallières. Elle décède le 23 avril 1785. Leurs enfants sont :

 

1. Jean-François, né le 21 mars 1723 à La Pocatière. Il épouse Madeleine Migneault le 29 juillet 1748 à La Pocatière. Il décède le 7 janvier 1788 à Saint-Roch-des-Aulnaies.

2. Gabriel-Basile, né le 11 septembre 1724 à La Pocatière. Il épouse Véronique Migneault le 2 février 1758 à Kamouraska. Il décède le 24 juin 1809 à La Pocatière.

3. Marie-Madeleine, née le 24 janvier 1726 à La Pocatière. Elle épouse Jean-Baptiste Émond le 22 février 1745 à La Pocatière.

4. Marie-Anne, née le 23 septembre 1727 à La Pocatière. Elle épouse Joseph Mignier le 19 novembre 1750. Elle décède le 9 octobre 1783 à La Pocatière.

5. Joseph, né en 1730. Il épouse Marie-Madeleine Fortin le 5 juillet 1751 à La Pocatière.

6. Jean-Clément, né le 11 janvier 1833. Il décède le 12 juin 1734.

7. Pierre, né le 18 septembre 1734 à La Pocatière. Il épouse Marie-Charlotte Deschamps. Il décède le 19 mai 1767 à La Pocatière.

8. Bernard, né le 17 août 1736.

9. Nicolas-Jean, né le 8 octobre 1738.

10. Marie-Joseph, née le 12 juin 1740. Elle décède le 30 mars 1742.

11. Marie-Charlotte, née le 16 mai 1742 à La Pocatière. Elle épouse en premières noces François Richard et en secondes noces Joseph Grenier. Elle décède le 29 juillet 1840 à l’âge de 98 ans à Lotbinière.

12. Antoine, né le 5 septembre 1744 à La Pocatière. Il épouse Marie-Claire Morin le 24 novembre 1777. Il décède le 14 décembre 1828 à Trois-Pistoles.

13. Marie-Geneviève, née le 31 mars 1747. Elle décède le 29 mai 1747.

Joseph Ouellet, père, décède le 19 novembre 1759 à La Pocatière. Il est de la troisième génération des Ouellet au Québec.

Retour Accueil

# 3275                 5 décembre 2016

 

Grégoire Ouellet  (1672- …)

Grégoire Ouellet est né le 7 octobre 1672 à Sainte-Famille. Il est le fils de René Ouellet et d’Anne Rivet. Il épouse en premières noces Anne Lizotte le 5 mars 1696 à Rivière-Ouelle. Anne est née vers 1676. Elle est la fille de Guillaume Lizotte et d’Anne Pelletier. Leurs enfants sont :

1. Joseph, né le 27 janvier 1697 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Madeleine Bouchard le 19 novembre 1720. Il décède le 19 novembre 1759 à La Pocatière.

2. François, né le 13 avril 1698 à Rivière-Ouelle. Il épouse Félicité Pinel dit Lafrance le 11 novembre 1720. Il décède le 5 mai 1743 à La Pocatière.

3. Jean-Baptiste, né vers 1699. Il épouse en premières noces Marie-Françoise Morin le 25 novembre 1720 à La Pocatière et en deuxièmes noces Marie-Thérèse-Renée Autin le 4 novembre 1745. Il décède le 25 juillet 1773 à Charlesbourg.

4. Sébastien, né le 19 septembre 1703 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Anne Albert le 27 juillet 1733 à La Pocatière. Il décède le 30 janvier 1760.

5. Jean-Bernard, né le 8 mars 1706 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Reine Jean le 20 janvier 1730 à L’Islet-sur-Mer. Il décède le 2 janvier 1760 à La Pocatière.

6. Jacques, né le 19 mai 1709 à Rivière-Ouelle. Il épouse en premières noces Marie-Josephte St-Pierre le 19 janvier 1739 et en deuxièmes noces Marie-Charlotte Lebel le 24 août 1750. Il décède le 15 juin 1797 à Saint-Roch-des-Aulnaies.

7. Marie-Josephte, née le 15 avril 1712 à Rivière-Ouelle. Elle épouse Étienne Grondin le 11 août 1739 à La Pocatière. Elle décède le 19 janvier 1760 à La Pocatière.

Grégoire Ouellet épouse en deuxièmes noces Marie-Madeleine Dubé le 24 août 1716. Ils ont un seul enfant :

Grégoire, né vers 1717. Il épouse en premières noces Geneviève Bérubé le 16 août 1740, en deuxièmes noces Marie-Josephte Émond le 22 novembre 1751 et en troisièmes noces Rosalie Autin le 7 janvier 1765. Il décède le 17 février 1787 à Rivière-Ouelle.

Grégoire Ouellet, père, est de la deuxième génération des Ouellet au Québec.

Retour Accueil

# 3225                 15 novembre 2016

 

René Ouellet (1644-1722)

René Ouellet est né le 26 janvier 1644 à Paris en France. Il est fils de François Houallet, receveur général, et d’Isabelle Barré de Paris. Il épouse en premières noces Anne Rivet le 8 mars 1666 à Notre-Dame de Québec. Anne est née vers 1642 et décède le 5 avril 1675. Leurs enfants sont :

 

1. Joseph, né le 14 avril 1667 à l’île d’Orléans. Il épouse en premières noces Françoise Lizotte le 12 février 1691 à Rivière-Ouelle et en deuxièmes noces Reine Meneu le 25 octobre 1700 à l’île D’Orléans. Il décède le 29 juillet 1740.

 

2. Mathurin, né le 14 septembre 1669 à l’île d’Orléans. Il épouse Angélique Lebel le 8 janvier 1691 à Rivière-Ouelle. Il décède le 7 février 1719 à l’île d’Orléans. Angéline est la fille aînée de Nicolas Lebel et de Thérèse Migneault. Cette dernière épouse René Ouellet en deuxièmes noces.

 

3. Grégoire, né le 7 octobre 1672 à l’île d’Orléans. Il épouse en premières noces Anne-Josephte Lizotte le 5 mars 1696 et en deuxièmes noces Marie-Madeleine Dubé le 24 août 1716.

 

René Ouellet épouse en deuxièmes noces Thérèse Migneault le 6 février 1679 à Québec. Thérèse est née le 9 septembre 1651 à Québec. Elle est la veuve de Nicolas Lebel dont le mariage a eu lieu le 2 avril 1665 à Québec. Les enfants du couple Ouellet-Migneault sont :

1. Thérèse, née en juillet 1679. Elle épouse Charles Pelletier le 7 janvier 1698 à Rivière-Ouelle. Elle décède le 25 juillet 1707.

 

2. Françoise, née le 10 juillet 1682 à Cap Saint-Ignace. Elle épouse André Mignier le 31 mai 1701 à Rivière-Ouelle.

 

3. Sébastien, né le 16 avril 1685 à Rivière-Ouelle. Il épouse Madeleine Lizotte le 16 août 1707 à Rivière-Ouelle. Il décède le 14 janvier 1756 à Saint-Roch-des-Aulnaies.

 

4. Marie-Anne, née vers 1687. Elle épouse en premières noces Charles Boucher le 18 novembre 1704 à Rivière-Ouelle et en deuxièmes noces Jean-Baptiste Choret en 1711.

 

5. Angélique-Marguerite, née le 16 octobre 1690 à Rivière-Ouelle. Elle épouse en premières noces Ignace Bérubé le 16 août 1707 et en deuxièmes noces Jean-Baptiste Pelletier le 16 avril 1714. Elle décède le 4 janvier 1756.

 

6. François, né le 12 septembre 1693 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Anne Bouchard le 1er août 1717. Il décède le 5 mars 1771.

 

7. Marie, née le 4 octobre 1696 à Rivière-Ouelle. Elle décède le 3 novembre 1745 à Saint-Roch-des-Aulnaies.


René Ouellet décède le 15 janvier 1722 à l’âge de 78 ans à La Pocatière. Il est un des premiers colons de Rivière-Ouelle et un pionnier de La Pocatière. Il est de la première génération des Ouellet au Québec.

Retour Accueil

# 3175                 26 octobre 2016

 

Octave Boucher (1823-1901)

Octave Boucher est né le 15 juin 1823 à Rivière-du-Loup. Il est le fils d’Isidore Boucher et de Marie-Anne Dargencourt. Il épouse en premières noces Madeleine Lévesque le 13 janvier 1851 à Saint-Simon. Leurs enfants sont :

1. Octave, né le 22 octobre 1851 à Saint-Simon. Il épouse Angéline Bélanger le 2 février 1875 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Angéline est la fille d’Édouard Bélanger et de Julienne Lafrance.

2. Delphine, née le 7 mai 1853 à Saint-Simon. Elle épouse Joseph Fortin le 16 février 1874 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Joseph est le fils d’Édouard Fortin et de Marcelline Gagnon.

 

Octave Boucher épouse en deuxièmes noces Adélaïde Dumont le 15 août 1854 à Saint-André de Kamouraska. Adélaïde décède le 25 mai 1879.  Leurs enfants sont :

1. Angèle, née le 5 juin 1855 à Saint-Simon. Elle épouse Léon Gagnon le 5 mars 1878 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Léon est le fils d’Israël Gagnon et de Césarie Bélanger.

2. Aglaé, née le 22 mars 1857 à Saint-Simon. Elle épouse Pascal Gaudreau le 8 février 1875 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Pascal est le fils de Pascal Gaudreau et de Séraphine Caron.

3. Philomène, née le 7 avril 1859 à Saint-Simon. Elle décède le 23 mars 1860.

4. Célanire, née le 30 janvier 1861 à Trois-Pistoles. Elle épouse Jean-Baptiste Pelletier le 2 août 1881 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Jean-Baptiste est le fils de François Pelletier et de Josephte Miville-Deschênes.

5. Alphonse, né le 15 avril 1863 à Saint-Simon. Il décède le 25 avril 1866.

6. Théophile-Marc, né le 25 avril 1865 à Saint-Simon. Il décède le 8 novembre 1867.

7. Zoé, né le 12 mars 1867 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Elle décède le 13 octobre 1867.

8. Élise, née le 23 décembre 1868 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Elle épouse Théophile Jean le 24 avril 1893 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Elle décède le 17 mai 1910.

9. Elmire, née le 8 juin 1870. Elle épouse Johnny (Jean) Jean le 3 mai 1892 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Johnny est le fils de Narcisse Jean, demi-frère de Melchior, et d’Émilie Thibault.  Elle décède le 17 avril 1957.

10. Achille, né le 12 mai 1873 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Il épouse Marie-Louise Jean le 3 avril 1894 à Saint-Damase. Marie-Louise est la fille de Guillaume Jean et d’Éléonore Guay. Il décède en octobre 1940.

 

Octave Boucher épouse en troisièmes noces Élisabeth Bélanger le 10 août 1880 à Sainte-Françoise. Il décède le 30 mars 1901 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Il est de la septième génération des Boucher au Québec.

Retour Accueil

# 3125                 6 octobre 2016

 

Isidore Boucher, père et fils

I. Isidore Boucher, père

Isidore Boucher, père, est baptisé le 20 février 1749 à La Pocatière. Il est le fils de Pierre Boucher et de Marie-Madeleine Caron, mariés le 10 novembre 1738 à l’Islet-sur-Mer. Il épouse Pélagie Thibault le 1er avril 1788 à Rivière-Ouelle. Le couple a deux enfants.

 

1. Isidore, né le 9 juillet 1789 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Anne Dargencourt le 13 avril 1807 à Rivière-Ouelle. Il décède le 10 février 1864 à Saint-Simon

2. Émérance, née le 10 janvier 1791. Elle épouse Joseph Minier-Lagacé le 11 août 1828 à Rivière-du-Loup.


Isidore Boucher, père, décède le 26 juillet 1820 à Kamouraska. Il est de la cinquième génération des Boucher au Québec.

 

II. Isidore Boucher, fils

Isidore Boucher, fils, est né le 9 juillet 1789 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Anne Dargencourt le 13 avril 1807 à Rivière-Ouelle. Marie-Anne est née le 5 mars 1778 à La Pocatière. Leurs enfants sont :

 

1. Marie-Anne, née 10 janvier 1808. Elle épouse Romuald Laplante le 18 février 1828 à Rivière-du-Loup. Elle décède le 9 janvier 1833 à Cacouna.

2. Isidore, né le 14 septembre 1809. Il décède le 19 octobre 1810 à Rivière-Ouelle.

3. Isaïe-Magloire, né le 3 décembre 1812.

4. François, né le 28 juillet 1814. Il épouse Henriette Rioux le 2 mars 1835 à Trois-Pistoles. Il décède le 25 novembre 1904 à Saint-Fabien.

5. Marie-Paule, née le 24 février 1817. Elle épouse Joseph Caron le 22 juillet 1861 à Saint-Simon. Elle décède le 15 février 1867 à Sainte-Flavie.

6. Angélique, née en 1820. Elle épouse Jean-Baptiste Rioux le 24 novembre 1840 à Saint-Simon. Elle décède le 30 septembre 1904 à Trois-Pistoles.

7. Octave, né le 15 juin 1823 à Rivière-du-Loup. Il épouse en premières noces Adélaïde Dumont le 15 septembre 1854 à Saint-André de Kamouraska et en deuxièmes noces Élisabeth Bélanger le 10 août 1880 à Sainte-Françoise. Il décède le 30 mars 1901.

8. Julienne, née vers 1830. Elle épouse Jean-Baptiste Thibault le 9 janvier 1850 à Saint-Simon. Elle décède le 30 juin 1889 à Saint-Simon.

 

Isidore Boucher, fils, décède le 10 février 1864 à Saint-Simon. Il est de la sixième génération des Boucher au Québec.

Retour Accueil

# 3055                 8 septembre 2016

 

Pierre Boucher (1713-1784)

Pierre Boucher est né le 12 septembre 1713 à Rivière-Ouelle. Il est le fils de Philippe Boucher, né le 12 décembre 1666 à Château-Richer, et de Marie-Anne Mignier, née le 16 janvier 1677, dont le mariage a lieu le 10 novembre 1693 à Rivière-Ouelle.

 

Pierre Boucher épouse en premières noces Marie-Madeleine Caron le 10 novembre 1738 à l’Islet-sur-Mer. Marie-Madeleine est née le 25 avril 1717 et décède le 1er mai 1753 à La Pocatière. Leurs enfants sont :

 

1. Pierre, baptisé le 25 septembre 1739 à La Pocatière.

2. Madeleine, née le 17 juin 1741 à La Pocatière. Elle épouse Pierre Lamarre le 23 juin 1761. Elle décède le 22 septembre 1821.

3. Joseph, baptisé le 2 février 1742 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie Lévesque le 27 février 1775 à Rivière-Ouelle. Il décède le 8 avril 1827.

4. Joseph, né le 1er février 1743. Il est inhumé le 3 août 1743 à La Pocatière.

5. Louis, né le 18 juillet 1744 à La Pocatière. Il épouse Ursule St-Jorre le 10 août 1772 à Rivière-Ouelle.

6. Suzanne, née le 30 mai 1746 à La Pocatière. Elle est inhumée le 8 novembre 1747 à La Pocatière.

7. Catherine, née le 28 décembre 1747 à La Pocatière. Elle est inhumée le 1er janvier 1748.

8. Isidore, baptisé le 20 février 1749 à La Pocatière. Il épouse Pélagie Thibault le 1er avril 1788 à Rivière-Ouelle. Il décède le 26 juillet 1820 à Kamouraska.

9. Geneviève, née le 16 décembre 1750 à La Pocatière. Elle épouse en premières noces Pierre-François Masse le 30 septembre 1771 à Rivière-Ouelle et en deuxièmes noces Pierre Michaud le 13 novembre 1780 à Rivière-Ouelle. Elle décède le 26 mars 1785.

10. Joseph-Marie, né le 1er août 1752 à Rivière-Ouelle.

 

Pierre Boucher épouse en deuxièmes noces Marie-Louise Toussaint le 10 septembre 1753 à La Pocatière. Marie-Louise est née le 28 novembre 1732 à St-Joachim. Elle décède le 10 novembre 1775. Leurs enfants sont :

 

1. Augustin, né le 4 mai 1754 La Pocatière et décédé le 4 mai 1754.

2. Alexis, né le 26 mars 1755 à La Pocatière et décédé le 5 mars 1760.

3. René, né le 4 juillet 1761 à La Pocatière.

4. Pierre, né en 1762. Il épouse Angélique Hébert le 22 juin 1786 à Yamachiche. Il décède le 20 juillet 1840 à Louiseville.

5. Thérèse, née vers 1762. Elle épouse Jean-Baptiste Bélanger le 3 février 1784 à Rivière-du-Loup. Elle décède le 15 septembre 1796.

6. Catherine, née le 7 avril 1763 à Rivière-Ouelle. Elle épouse Jean-Charles Pelletier le 7 mai 1787 à Rivière-du-Loup. Elle décède le 4 août 1809 à Saint-Léon-le-Grand (Maskinongé).

7. Élisabeth-Élise Boucher, née le 12 août 1765. Elle épouse Pierre-Noël Pelletier le 7 juin 1784 à Rivière-Ouelle.

8. Vincent Boucher, né le 6 avril 1767 à Rivière-Ouelle. Il épouse Rosalie Martin le 5 février 1798.

9. François Boucher, né le 20 avril 1769 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie-Catherine Tardif le 5 septembre 1808 à Saint-Louis-de-Kamouraska. Il décède le 17 avril 1832 à Saint-Pascal.

10. Benoni Boucher, né le 1er mai 1771 à Rivière-Ouelle. Il épouse Félicité Grandmaison le 6 novembre 1804 à L’Isle-Verte. Il décède le 16 octobre 1847 à L’Isle-Verte.

11. Marie-Ursule Boucher, née le 6 avril 1774 à Rivière-Ouelle. Elle épouse Léonard Caron le 3 août 1795 à La Pocatière. Elle décède le 13 septembre 1851.

 

Pierre Boucher a eu 21 enfants. Il décède le 6 mai 1784 à Rivière-Ouelle à l’âge de 71 ans. Il est de la quatrième génération des Boucher au Québec.

Retour Accueil

# 3005                 19 août 2016

 

Philippe Boucher

Philippe est né le 12 décembre 1666 à Château-Richer. Il est le fils de Jean-Galleran Boucher et de Marie Leclerc. Il épouse Marie-Anne Mignier le 10 novembre 1693 à Rivière-Ouelle. Ils s’établirent à la Pointe et prirent des parts dans la pêche aux marsouins. En 1681, ils sont à Rivière-Ouelle. Leurs enfants sont :

 

1. Jean-Baptiste, né le 8 juin 1696 à Rivière-Ouelle. Il épouse Suzanne Caouette le 1er août 1724 à Cap- Saint-Ignace. Il décède le 30 août 1731.

2. Joseph, né le 17 mai 1698 à Rivière-Ouelle. Il décède le 3 juillet 1698.

3. Madeleine, née le 11 avril 1699 à Rivière-Ouelle. Elle est inhumée le 13 août 1772.

4. Jean, né le 12 août 1700 à Rivière-Ouelle. Il épouse Madeleine Leclerc le 24 novembre 1727 à L’Islet. Il décède le 8 avril 1761.

5. Marie-Anne, née le 14 juillet 1702 à Rivière-Ouelle. Elle épouse Jean Martin le 25 juillet 1737 à L’Islet.

6. Philippe, né le 27 janvier 1704 à Rivière-Ouelle. Il épouse Marie Dionne le 4 juillet 1729 à La Pocatière. Il est inhumé le 28 mai 1747.

7. Dorothée, née le 28 avril 1707 à Rivière-Ouelle. Elle épouse Pierre Bourgelas le 26 avril 1730 à La Pocatière. Elle décède le 27 septembre 1752.

8. Élisabeth, baptisée le 14 avril 1709 à Rivière-Ouelle. Elle est inhumée le 19 novembre 1709.

9. Reine, née le 2 janvier 1711 à Rivière-Ouelle. Elle épouse Michel Gannat le 23 septembre 1743 à La Pocatière. Elle est inhumée le 30 décembre 1745.

10. Alexis, né le 29 août 1712 à Rivière-Ouelle. Il est inhumé le 2 septembre 1712.

11. Pierre, né le 12 septembre 1713 à Rivière-Ouelle. Il épouse en 1e noces Madeleine Caron le 10 novembre 1738 à l’Islet et en 2e noces Marie-Louise Toussaint le 10 septembre 1753 à La Pocatière. Il  décède le 6 mai 1784.

12. Angélique, née le 8 août 1715 à La Pocatière. Elle décède le 6 décembre 1715.

 

Philippe Boucher est de la troisième génération des Boucher au Québec.

Retour Accueil

# 2950                 11 juillet 2016

Jean-Galleran Boucher (1633-1714)

Jean-Galleran est né le 16 février 1633. Il est le fils de Marin Boucher et de Perrine Mallet. Il épouse Marie Leclerc le 10 octobre 1661 à Château-Richer. Le couple a huit enfants :

1. Marie, née le 26 février 1633 à Château-Richer. Elle épouse en premières noces Jacques Thiboutot le 4 septembre 1675 et en deuxièmes noces François Autin le 21 juin 1688.

2. Pierre, né le 8 novembre 1664 à Château-Richer. Il épouse Marie-Anne Michaud le 19 juillet 1695 à Rivière-Ouelle. Il décède à Kamouraska le 21 septembre 1737.

3. Philippe, né le 12 décembre 1666 à Château-Richer. Il épouse Marie-Anne Mignier le 10 novembre 1693 à Rivière-Ouelle.

4. Marguerite, baptisée le 1er mai 1669 à Château-Richer. Elle est inhumée le 16 juin 1669.

5. Marie-Madeleine, née le 21 juin 1670 à L’Ange-Gardien. Elle épouse Jean-François Lavoie le 22 octobre 1688 à Rivière-Ouelle. Elle décède le 3 mars 1723.

6. Catherine-Gertrude, née le 24 février 1673 à Rivière-Ouelle. Elle décède le 6 août 1690 à Québec.

7. Marie-Anne,  née le 28 février 1675 à Québec. Elle épouse François Duval le 21 janvier 1692 à Rivière-Ouelle. François est un des premiers colons de Rivière-Ouelle. Elle décède le 19 octobre 1762.

8. François Galleran, baptisé le 28 avril 1677 à Québec. Il épouse Jeanne Godreau le 16 novembre 1701 à Cap-Saint-Ignace.

 

En 1690, Jean-Galleran Boucher, qui est maçon à Rivière-Ouelle, défend sa paroisse contre l’invasion américaine. Avec 37 de ses concitoyens, il combat les Bostonnais dirigés par Phips qui veulent saccager leur village.

 

Il décède le 28 mars 1714 à Rivière-Ouelle. Il est de la deuxième génération des Boucher au Québec. C’est un personnage important de ma lignée car, jusqu’à ce jour, son nom est mentionné plus de 80 fois dans ce blogue.

Retour Accueil

# 2915                 27 juin 2016

Pierre Lalonde (1941-2016)

Pierre Lalonde est le fils de Jean Lalonde, chanteur populaire, et de Marie-Paule Bolduc. Il est né le 20 janvier 1941 à Montréal et est décédé le 21 juin 2016 à Outremont à l’âge de 75 ans. Pierre Lalonde a été chanteur populaire et animateur de télévision.

 

Il a animé dans les années 1960 Jeunesse d’aujourd’hui qui a marqué les jeunes de cette époque. Il a été l'idole de toute une génération. Ses cinq plus grands succès sont : Bonjour comment ça va, Nous on est dans le vent, Donne-moi ta bouche, Honey, honey et Chip chip. En 2011, il a reçu la Médaille d'honneur de l'Assemblée nationale pour sa contribution au monde artistique.

 

J’ai plusieurs ascendances communes avec Pierre Lalonde. J’en donne deux avec la date et le lieu du mariage.

 

 Du côté de mon père

1. Marin BOUCHER et Perrine MALLET (1629 en France)

2. Pierre BOUCHER et Marie ST-DENIS (1663 à Château-Richer)

3. Geneviève BOUCHER et Laurent DUBÉ (1706 à Rivière-Ouelle)

4. Jean-François DUBÉ et Marie-Charlotte ST-PIERRE (1745 à Saint-Roch-des-Aulnaies)

5. Marie-Françoise DUBÉ et Jean BÉRUBÉ (1774 à La Pocatière)

6. Jean-Baptiste BÉRUBÉ et Modeste OUELLET (1811 à La Pocatière)

7. Cléophas BÉRUBÉ et Céleste VALCOURT (1846 à Saint-Pascal, Kamouraska)

8. Célina BÉRUBÉ et Joseph BOUSQUET (1880 à Montréal)

9. Antoinette BOUSQUET et Alphonse LALONDE (1913 à Montréal)

10. Jean LALONDE et Marie-Paule BOLDUC (1940 à Montréal)

11. Pierre LALONDE

 

Je suis de la 10e génération de Marin Boucher. Pierre Lalonde est de la 11e génération.

 

Du côté de ma mère

1. Grégoire OUELLET et Anne-Josephte LIZOTTE (1696 à Rivière-Ouelle)

2. François OUELLET et Félicité PINEL (1720 à La Pocatière)

3. Joseph-François OUELLET et Marie-Françoise SIROIS (1743 à Rivière-Ouelle)

4. Joseph-François OUELLET et Marie-Louise ROULEAU (1779 à Rivière-Ouelle)

5. Modeste OUELLET et Jean-Baptiste BÉRUBÉ (1811 à La Pocatière)

6. Cléophas BÉRUBÉ et Céleste VALCOURT (1846 à Saint-Pascal, Kamouraska)

7. Célina BÉRUBÉ et Joseph BOUSQUET (1880 à Montréal)

8. Antoinette BOUSQUET et Alphonse LALONDE (1913 à Montréal)

9. Jean LALONDE et Marie-Paule BOLDUC (1940 à Montréal)

10. Pierre LALONDE

 

Je suis de la 10e génération de Grégoire Ouellet. Pierre Lalonde est aussi de la 10e génération.

Retour Accueil

# 2855            3 juin 2016

 

Famille de Marin Boucher

Marin Boucher nait à Mortagne-au-Perche vers 1587. Il arrive en Nouvelle-France en 1634 avec son frère Gaspard. Son père était Jacques Boucher, marié à Françoise Paigne.

 

En 1611, Marin Boucher épouse Julienne Baril. Leurs enfants sont :

1. Nicole, née en 1611.

2. Jean dit Jehan, né en 1613. Il décède en 1617.

3. Louise, née en 1615.

4. François, né en 1617. Il décède en 1678.

5. Étiennette, née en 1620.

6. Charlotte, née en 1622.

7. Marie, née en 1625.

 

Julienne Baril décède en 1627 au Perche. En 1629, Marin Boucher épouse en secondes noces Perrine Mallet. Leurs enfants sont :

1. Louis-Marin, né en 1630. Il décède en 1700.

2. Jean-Galleran, né en 1633. Il épouse Marie Leclerc le 10 octobre 1661 au Château-Richer. Il décède en 1714.

3. Françoise, née en 1636. Elle épouse Jean Plante le 1er septembre 1650 à Québec. Elle décède en 1711.

4. Pierre, né en 1639. Il épouse Marie St-Denis le 4 avril 1663 à Château-Richer. Il décède en 1707.

5. Madeleine, née en 1641. Elle épouse Louis Houde le 12 janvier 1655 à Château-Richer. Elle décède en 1709.

6. Marie, née en 1644. Elle épouse Charles Godin le 6 novembre 1656 à Québec. Elle décède en 1712.

7. Guillaume, né en 1647. Il épouse Marguerite Thibaut le 21 novembre 1672 à Château-Richer. Il décède en 1729

 

Marin Boucher, maçon de métier, décède le 25 mars 1671 à l’âge de 84 ans et est inhumé à Château-Richer le 29 mars 1671. Il est le frère de Gaspard Boucher, un autre pionnier qui, comme lui, a laissé une nombreuse descendance en Amérique du Nord.

Retour Accueil

# 2815            17 mai 2016

Émile Théberge (1882-1960)

Émile Théberge est le fils d’Alfred Théberge et de Rose Rousseau. Il est né le 29 août 1882 à Saint-Mathieu. Il épouse Marie-Luce Ouellet le 25 janvier 1905 à Saint-Mathieu. Le couple a 11 enfants :

1. Léo. Né le 3 décembre 1905 à Saint-Mathieu, il épouse Lucie D’Auteuil le 16 juillet 1930 à Saint-Mathieu. Lucie est née le 30 mai 1908. Elle est la fille d’Adélard D’Auteuil et d’Elmire Gaudreau, mariés le 16 juillet 1907. Le couple a 11 enfants. Léo décède le 15 septembre 1991.

2. Marie-Laure. Née le 24 janvier 1907, elle épouse Edmond Jean le 30 mars 1932 à Saint-Mathieu. Edmond est le fils de Théophile Jean et d’Élise Boucher, mariés le 24 avril 1893. Le couple a 11 enfants. Marie-Laure décède le 26 janvier 2003.

3. Marie-Ange. Née le 2 octobre 1908, elle décède le 17 septembre 1943 à Saint-Mathieu.

4. Antonio. Né le 14 mars 1910. Il épouse en premières noces Adrienne Théberge le 18 juillet 1938 à Saint-Simon. Adrienne est la fille de Marcellin Théberge et de Joséphine Gagnon, mariés le 31 janvier 1899 à Sainte-Françoise. Elle décède le 12 avril 1950 à Saint-Mathieu. Le couple a neuf enfants. Antonio épouse en deuxièmes noces Gertrude Thériault le 12 octobre 1959 à Price. Elle décède le 16 avril 1970. Le couple a deux enfants. Il épouse en troisièmes noces Rose Dumont le 28 octobre 1972 à Rivière-du-Loup. Antonio décède le 27 juillet 1984 à Rivière-du-Loup.

 

5. Candide. Née le 23 mai 1912, elle décède le 29 avril 2000.

6. Lucienne. Née le 11 janvier 1914, elle épouse Édouard Ouellet le 27 septembre 1933 à Saint-Mathieu. Édouard est né le 28 octobre 1905. Il est le fils de Jean Ouellet et de Célina Rioux, mariés le 14 août 1900 à Sainte-Françoise. Le couple a sept enfants. Lucienne décède le 15 mai 2002.

 

7. Thérèse. Née le 14 avril 1915, elle épouse Roland Dionne le 27 août 1936 à Saint-Mathieu. Roland est né le 12 janvier 1913. Il est le fils d’Ernest Dionne et d’Odila Vaillancourt, mariés le 3 février 1891 à Saint-Mathieu. Le couple a cinq enfants. Thérèse décède le 13 août 2007.

 

8. Maurice. Né le 22 décembre 1916, il épouse Lucille Lavoie le 4 novembre 1939 à Notre-Dame-du-Lac. Le couple a quatre enfants. Maurice décède le 13 mars 2005.

 

9. Georges. Né le 17 novembre 1918, il épouse Jeanne Parent le 7 juillet 1948 à Saint-Mathieu. Il décède le 5 décembre 1991 à Saint-Mathieu. Jeanne est née le 14 juillet 1927. Elle est la fille de Paul Parent et de Diana Dubé, mariés le 11 juillet 1921 à Saint-Mathieu. Le couple a sept enfants. Georges décède le 5 décembre 1991.

 

10. Gabrielle. Née le 11 décembre 1920, elle épouse Paul-Émile Bérubé le 19 juin 1948 à Saint-Mathieu. Paul-Émile est le fils d’Alfred Bérubé et d’Aimée Ouellet, mariés le 24 juillet 1917 à Saint-Mathieu. Aimée est la fille de Joseph Ouellet et d’Éva Bérubé. Le couple a six enfants. Gabrielle décède le 26 juin 2005. Paul-Émile décède le 28 août 2016.

 

11. Bernadette. Née le 15 janvier 1923, elle décède le 10 mai 1927 à Saint-Mathieu.

 

Marie-Luce Ouellet décède le 22 mai 1945. Émile Théberge décède le 31 octobre 1960. Il est de la cinquième génération des Théberge au Québec.

Retour Accueil

# 2765            21 avril 2016

Alfred Théberge (1840-1924)

Alfred Théberge est le fils d’Alexandre-Timothée Théberge et d’Émérence St-Pierre. Il est né le 26 février 1840 à Saint-Simon. Il épouse en premières noces Arthémise Bélanger le 24 novembre 1863 à Saint-Simon. Le couple a deux enfants :

 

1. Clémentine. Née le 8 janvier 1866, elle décède le 26 mai 1937.

2. Délima. Née le 27 septembre 1867, elle décède le 25 novembre 1867.

 

Arthémise décède le 3 octobre 1867 d’une maladie contagieuse, tout comme sa fille Délima un mois et demi plus tard.

 

Alfred Théberge épouse en secondes noces Rose Rousseau le 15 octobre 1878 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Rose est la fille de Vital Rousseau et d’Euphrosine Bérubé. Elle décède le 13 mai 1940. Le couple a 11 enfants :

 

1. Adélard. Né le 28 mai 1880, il décède le 9 mai 1881.

2. Adélard. Né le 13 juillet 1881, il décède le 7 septembre 1882.

3. Émile. Né le 29 août 1882, il épouse Marie-Luce Ouellet le 25 janvier 1905 à Saint-Mathieu. Il décède le 31 octobre 1960 à Saint-Mathieu. Marie-Luce décède le 22 mai 1945.

4. Rose. Née le 15 novembre 1883, elle épouse Thomas Ouellet le 25 janvier 1905 à Saint-Mathieu. Thomas est le frère de Marie-Luce, épouse d’Émile Théberge. Elle décède le 8 janvier 1920.

5. Corinne. Née le 13 mai 1885, elle décède le 6 septembre 1924 à Saint-Mathieu.

6. Désiré. Né le 6 décembre 1886, il épouse en premières noces Lucette Ouellet le 5 février 1907 à Saint-Mathieu et en deuxièmes noces Florida Parent le 21 mai 1917 au Bic. Lucette est la sœur de Marie-Luce, épouse d’Émile Théberge. Il décède le 28 mars 1958.

7. Hermel Alfred. Né le 25 mars 1888, il décède le 3 décembre 1889.

8. Laura. Née le 4 janvier 1890, elle épouse Eugène Vaillancourt le 5 avril 1910 à Saint-Mathieu. Eugène est né le 31 août 1888. Il est le fils de Léon Vaillancourt et de Félicité Dionne mariés le 21 juillet 1868.

9. Aurore. Née le 8 mars 1891, elle épouse Cyprien Plourde le 1e juillet 1913 à Saint-Mathieu. Elle décède le 12 novembre 1918 de la grippe espagnole. Cyprien est né le 26 juillet 1890 et est le fils de Jos Plourde et de Victoria Lévesque, mariés le 24 juin 1884.

10. Émilie. Née le 4 septembre 1892, elle décède le 12 mai 1915.

11. Éva. Née le 26 août 1894, elle décède le 10 février 1901 à Saint-Mathieu.


Alfred Théberge qui fut cultivateur et bedeau décède le 9 août 1924 à l’âge de 84 ans. Il est de la quatrième génération des Théberge au Québec.

Retour Accueil

# 2700              25 mars 2016

Alexandre-Timothée Théberge

Alexandre-Timothée Théberge est le fils de Jean-Félix Théberge et de Marguerite Garant. Il est né le 13 juillet 1792 à l’Islet-sur-Mer. Il épouse en premières noces Madeleine Leclerc le 17 février 1817. Le couple a un enfant : Hubert qui épouse Angèle Thibault en 1848.

 

Alexandre-Timothée épouse en secondes noces Émérence St-Pierre le 10 février 1824 à l’Islet. Émérence est la fille d’Alexandre St-Pierre et de Geneviève Gendron. Leurs enfants sont :

 

1. Éléonore. Elle épouse Charles Côté le 20 octobre 1846 à Saint-Simon.

2. Françoise. Née en 1829, elle épouse François Caron le 18 janvier 1848 à Saint-Simon.

3. Stanislas. Né en 1830, il épouse Catherine Lévesque le 24 septembre 1850 à Trois-Pistoles.

4. Sifroi. Né le 8 décembre 1831, il épouse Marie-Arthémise Dorval le 8 juillet 1850 à Trois-Pistoles, puis Desanges Vaillancourt le 1er juin 1864 à Saint-Simon.

5. Alfred. Né le 26 février 1840, il épouse Arthémise Bélanger le 24 novembre 1863 à Saint-Simon, puis Rose Rousseau le 15 octobre 1878 à Saint-Mathieu-de-Rioux.

6. Louis. Né le 18 avril 1841, il épouse Léa Ouellet le 28 janvier 1862 à Saint-Simon.

7. Séraphine. Née en 1845, elle épouse Thomas D’Auteuil le 7 janvier 1862 à Saint-Simon.

8. Basilice. Elle épouse Béloni Pigeon le 10 février 1857 à Saint-Simon.

 

Alexandre-Timothée Théberge est de la troisième génération des Théberge au Québec.

Retour Accueil

# 2660              2 mars 2016

Jean-Félix Théberge (1763-1845)

Jean-Félix Théberge est le fils de Michel Théberge et Marie-Marthe Tondreau. Il est né le 10 janvier 1763 à l’Islet-sur-Mer. Il épouse en 1e noces Marguerite Garant le 25 janvier 1785 à Saint-François-du-Sud. Marguerite est la fille d’Alexandre-Timothée Garant et de Marie Gendron. Leurs enfants sont :

 

1. Louis-Marie, époux, en 1e noces, de Marguerite Coulombe et, en 2e noces, d’Angèle Boulanger.

2. Félix, époux de Modeste Morin.

3. Marguerite, épouse d’Éloi D’Astous.

4. Euphrosine, épouse de Joseph D’Astous.

5. Alexandre-Timothée, époux, en 1e noces, de Madeleine Leclerc et, en 2e noces, d’Émérence St-Pierre.

6. Émérence, épouse d’Augustin Lamarre.

7. Grégoire, époux de Geneviève Ouellet.

 

Marguerite Garand est née le 4 octobre 1770 à Saint-François-du-Sud.


Jean-Félix Théberge épouse, en 2e noces, Geneviève Chouinard le 23 février 1813 à Saint-Jean-Port-Joli.  Geneviève est née le 29 octobre 1764 à l’Islet-sur-Mer. Elle est la fille de Pierre-François Chouinard et de Françoise Pelletier.

 

Jean-Félix Théberge décède le 9 janvier 1845 à l’Islet-sur-Mer à l’âge de 82 ans. Il est de la deuxième génération des Théberge au Québec.

Retour Accueil

# 2605              6 février 2016

Michel Théberge (1725-1776)

Les deux premiers ancêtres québécois des familles Théberge sont les deux frères Louis et Michel Théberge. Ils sont nés à Biards en Normandie dans la maison montrée ci-dessous. Louis nait le 22 juillet 1722 et Michel le 27 octobre 1725. Leurs parents sont Louis Théberge et Sébastienne Pelchat qui se sont marié le 28 février 1715 à Biards.

 

Michel Théberge épouse Marie-Marthe Tondreau le 28 février 1753 à l’Islet-sur-Mer. Leurs enfants sont :

 

1. François, né en 1753

2. Jérôme, né en 1757

3. Marie-Anne, née en 1759

4. Laurent, né en 1761

5. Jean-Félix, né en 1763

6. Marie-Claire, née en 1764

7. Marguerite, née en 1773 ; décède la même année

8. François, né en 1776

 

Marie-Marthe Tondreau est la fille de Jean Tondreau et de Marie-Marthe Cloutier. Elle est née le 21 février 1733 à l’Islet et y décède le 22 mars 1798 à l’âge de 65 ans.

 

Michel Théberge décède le 15 mai 1776 à l’Islet à l’âge de 51 ans.

Retour Accueil

# 2560              15 janvier 2016

Les pionniers Théberge

Les deux premiers ancêtres québécois des familles Théberge sont les deux frères Louis et Michel Théberge. Ils sont nés à Biards en Normandie. Louis nait le 22 juillet 1722 et Michel le 27 octobre 1725. Leurs parents sont Louis Théberge et Sébastienne Pelchat qui se sont marié le 28 février 1715 à Biards.

 

La famille comporte 10 autres enfants qui, comme eux, sont baptisés à Biards.

1. François, né le 1er janvier 1716

2. Michel, né le 1er février 1718

3. Renée, née le 8 septembre 1720

4. Jean, né le 6 mars 1724

5. Un autre Michel, né le 27 octobre 1725

6. Perrine, née le 17 avril 1728

7. Michelle, le 24 décembre 1730

8. Une autre Michelle, née le 4 juin 1732

9. Jeanne, née le 11 avril 1734

10. Marie, née le 14 avril 1735

 

En 1990, la Société de Conservation du patrimoine de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud a publié un livre écrit par Louis-Philippe Bonneau Les familles Théberge de la Côte-du-Sud, dans lequel on peut lire :

 

« Louis Théberge père était décédé en 1738 alors que son fils Louis (notre ancêtre) avait 16 ans. Ce dernier avait probablement quitté sa mère, bientôt après 1738, pour aider sa famille. Il avait tenté sa chance en Nouvelle-France, peut-être en compagnie de Gabriel Durepos et probablement aussi de son frère Michel. Il était venu comme engagé ? Comme soldat ?

Les documents connus ne nous permettent pas de dire quand exactement, avant 1747, il a quitté Les Biards et sous quels auspices et en quelle qualité il est venu en Nouvelle France. Une affirmation récente, encore inédite, nous suggère toutefois que les deux frères Théberge n’étaient venus ni comme engagés ni comme soldats, mais qu’ils venaient, durant la saison estivale, faire la pêche dans le golfe St-Laurent avec des gens de Saint-Malo, D’Avranches ou de Granville et qu’ils ne retournaient pas en France tous les automnes.

Certains ne font qu’aller et venir pendant quelques années puis disparaissent ; mais d’autres décident de rester pour de bon et de s’intégrer à leur communauté d’accueil. »

 

Louis Théberge épouse Geneviève Chouinard le 20 novembre 1747 à Saint-Thomas de Montmagny. Il est inhumé le 27 février 1799 à l’âge de 76 ans.

 

Michel Théberge épouse Marie-Marthe Tondreau le 28 février 1753 à l’Islet-sur-Mer. Il décède le 15 mai 1776 à l’âge de 51 ans.

Retour Accueil

# 2510              16 octobre 2015

Théophile Jean

Mon premier ancêtre Jean qui a pris souche au Québec est Pierre I Jean. Il épouse Françoise Favreau le 8 juillet 1668 à La Rochelle. Suivent :

 

Génération 2. Pierre II Jean. Il épouse Madeleine Prinseau le 1er juin 1700 à Québec.

 

Génération 3. Pierre III Jean. Il épouse Josephte Mignier le 6 février 1742 à Sainte-Anne de la Pocatière.

 

Génération 4. François-Régis Jean. Il épouse Josephte Gauvin le 23 février 1778 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

Génération 5. Michel Jean. Il épouse en 1e noces Véronique Plourde le 27 octobre 1818  à Trois-Pistoles.

 

Génération 6. Melchior Jean. Il épouse Élisabeth Dionne le 13 août 1844 à Saint-Denis. Leurs enfants :

 

Génération 7. Théophile Jean. Âgé de 47 ans, il épouse Élise Boucher le 24 avril 1893 à Saint-Mathieu. Ils ont 11 enfants (huit filles et trois garçons) et 46 petits-enfants (20 filles et 26 garçons). Leurs enfants, tous nés à Saint-Mathieu, sont :

 

1. Adélia, née le 22 avril 1894 ; épouse Ernest Brillant le 22 avril 1919. Elle décède le 15 juillet 1976 à Barraute. Ils ont 12 enfants.

 

2. Arthémise, née le 19 octobre 1895 ; épouse Vital Roy le 5 juillet 1922. Elle décède le 27 décembre 1988. Ils ont six enfants.

 

3 Marguerite, née le 25 février 1897 ; épouse John Russo le 1er juillet 1928 à New York. Ils ont trois enfants.

 

4. Antoinette, née le 10 mai 1899 ; épouse A. Belsaguay en 1930 à New York. Elle décède le 11 juin 1973 à New York. Ils ont un enfant.

 

5. Rosanne, née le 26 juillet 1900 ; épouse Achille Perrin le 3 août 1929 à Montréal. Elle décède le 24 mai 1980. Ils ont deux enfants.

 

6. Valentine, née le 25 janvier 1902 ; épouse Doria Valin le 3 février 1940 à Montréal. Elle décède le 26 septembre 1976.

 

7. Antoine, né le 8 octobre 1903 ; décède le 2 octobre 1975 à Joliette.

 

8. Edmond, né le 2 mars 1905 ; épouse Marie-Laure Théberge le 30 mars 1932. Il décède le 27 janvier 1997. Ils ont 11 enfants.

 

9. Léo, né le 12 mai 1906 ; décède le 3 août 1985.

 

10. Marie-Ange, née le 3 octobre 1908 ; épouse Alphonse Jean le 4 mars 1935. Elle décède le 12 juillet 2001. Ils ont sept enfants.

 

11. Candide, née le 2 mai 1910 ; épouse Thomas Thibault le 24 juillet 1935. Elle décède le 2 avril 1954. Ils ont six enfants.

Retour Accueil

# 2460              15 septembre 2015

Melchior Jean

Mon premier ancêtre Jean qui a pris souche au Québec est Pierre I Jean. Il épouse Françoise Favreau le 8 juillet 1668 à La Rochelle. Suivent :

 

Génération 2. Pierre II Jean. Il épouse Madeleine Prinseau le 1er juin 1700 à Québec.

 

Génération 3. Pierre III Jean. Il épouse Josephte Mignier le 6 février 1742 à Sainte-Anne de la Pocatière.

 

Génération 4. François-Régis Jean. Il épouse Josephte Gauvin le 23 février 1778 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

Génération 5. Michel Jean. Il épouse en 1e noces Véronique Plourde le 27 octobre 1818 à Trois-Pistoles.

 

Génération 6. Melchior Jean. Il épouse Élisabeth Dionne le 13 août 1844 à Saint-Denis. Leurs enfants :

 

1. Théophile, qui est mon ancêtre et dont je parlerai dans un autre article.

 

2. Hélène, née le 8 juillet 1846 ; épouse Jean Dionne le 21 juin 1870 à Saint-Mathieu. Jean est le fils de Pierre Dionne et d’Angèle Boucher, mariés le 8 août 1843 à l’Isle-Verte.

 

3. Démerise, née le 25 août 1847 ; épouse en 1ère noces Théophile Théberge le 13 février 1893 et, en 2e noces, Pierre Jean le 29 avril 1902.

 

4. Joseph, né le 18 mars 1849 ; épouse Angèle Dionne le 25 janvier 1876 à Saint-Mathieu. Angèle Dionne est la fille de Pierre Dionne et d’Angèle Boucher, mariés le 8 août 1843 à l’Isle-Verte.

 

5. Magloire, né le 11 mars 1851 ; épouse Joséphine Marcheterre Dandurand le 12 février 1877 à Saint-Mathieu. Joséphine est la fille de Barthélémy Marcheterre et d’Adèle Vaillancourt, mariés le 23 février 1852 à Saint-Simon.

 

6. Marie-Ève, née 20 mars 1852 ; décède le 9 juillet 1852.

 

7. Annie, née le 20 mars 1852 ; épouse Ferdinand Rousseau le 16 juillet 1878 à Saint-Mathieu. Elle décède le 24 juin 1879. Ferdinand est le fils de Vital Rousseau et d’Euphrosine Bérubé, mariés le 6 mars 1848 à Trois-Pistoles.

 

8. Joséphine, née le 21 septembre 1853 ; décède le 13 mars 1855.

 

9. Achille, né le 18 juin 1855 ; épouse Élise Bélanger le 7 août 1897.

 

10. Arthur, né le 23 mai 1857 ; décède le 15 mars 1859.

 

11. Cléophe, née le 23 juillet 1859.

 

12. Arthur, né le 27 avril 1861 ; décède le 20 mars 1863.

 

13. Philomène, née en 1862 ; décède le 9 juillet 1862.

 

14. Adéline, née le 9 janvier 1863 ; épouse Louis Couturier le 17 mai 1887. Elle décède le 8 octobre 1935.

 

15. Artémise, née le 13 janvier 1867 ; épouse Narcisse Rioux le 17 février 1885. Elle décède le 10 novembre 1953. Artémise est la première Jean inscrite aux registres des naissances de Saint-Mathieu.

Retour Accueil

# 2415              17 août 2015

Michel Jean

Mon premier ancêtre Jean qui a pris souche au Québec est Pierre I Jean. Il épouse Françoise Favreau le 8 juillet 1668 à La Rochelle. Suivent :

 

Génération 2. Pierre II Jean. Il épouse Madeleine Prinseau le 1er juin 1700 à Québec.

 

Génération 3. Pierre III Jean. Il épouse Josephte Mignier le 6 février 1742 à Sainte-Anne de la Pocatière.

 

Génération 4. François-Régis Jean. Il épouse Josephte Gauvin le 23 février 1778 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

Génération 5. Michel Jean. Naît le 19 février 1793 à Saint-Jean-Port-Joli et décède à Saint-Mathieu le 24 mai 1870. Épouse en 1e noces Véronique Plourde le 27 octobre 1818 à Trois-Pistoles. Véronique est née le 26 octobre 1797 à Trois-Pistoles. Elle est la fille de Clément Plourde et de Françoise D’Amours, mariés le 5 novembre 1787 à Trois-Pistoles.

 

Leurs enfants du couple Jean/Plourde sont :

1. Melchior, qui est mon ancêtre et dont je parlerai dans un autre article.

 

2. Restitute, née le 29 janvier 1822 ; épouse Romain Bérubé le 26 mars 1848 à Saint-Simon. Elle décède le 9 mars 1887.

 

3. Élisabeth, née le 3 juillet 1823 ; épouse, en 1e noces, Louis St-Pierre le 2 août 1841 à Trois-Pistoles ; épouse, en 2e noces, Joseph Fournier le 17 mai 1854 à Saint-Simon. Elle décède le 17 novembre 1864.

 

Michel Jean épouse en secondes noces Sophie Bergeron Damboise le 16 octobre 1827 à Cacouna. Sophie est née le 9 juin 1804 à l’Isle-Verte et est décédée le 5 avril 1871 à Saint-Mathieu. Elle est la fille de Michel Bergeron et d’Anastasie Côté, mariés le 25 juin 1798 à l’Isle-Verte.

 

Les enfants du couple Jean/Bergeron sont :

4. Michel, né le 13 juillet 1828 à Trois-Pistoles ; décède le 31 juillet 1828.

 

5. Marie-Sévérine, née le 8 octobre 1829 à Trois-Pistoles ; décède le 31 janvier 1830.

 

6. Narcisse, né le 12 septembre 1830 ; épouse Émilie Thibault le 23 février 1857 à Saint-Mathieu. Il décède le 19 août 1897 à Saint-Mathieu. Émilie est la fille de Chrysologue Thibault et de Josephte Coulombe. Elle décède le 13 novembre 1898 à Saint-Mathieu.

 

7. Louis, né à Trois-Pistoles le 25 août 1831 ; épouse Domithilde Frappier le 20 février 1854.

 

8. Ursule, née à Rivière-du-Loup le 5 septembre 1832 ; épouse Thomas Couture le 2 février 1864 à Saint-Simon.

 

9. Théophile, né le 17 juin 1834 à Trois-Pistoles.

 

10. Apolline, née le 15 octobre 1835 à Trois-Pistoles ; épouse Thomas Vaillancourt le 22 janvier 1856 à Saint-Simon. Elle décède le 23 janvier 1906.

 

11. Sophie, née le 7 octobre 1836 à Saint-Simon ; épouse Cyrille Dubé le 25 novembre 1868 à Saint-Mathieu. Sophie est la première Jean inscrite aux registres des naissances de Saint-Simon.

 

12. Henriette, née le 16 décembre 1837 à Saint-Simon ; épouse Olivier Moreau le 13 mai 1861 à Saint-Simon. Elle décède le 21 avril 1871.

 

13. Charles-François, né le 28 janvier 1839 à Saint-Simon ; décède le 25 juin 1839.

 

14. Élise, née le 9 septembre 1840 à Saint-Simon ; épouse Léandre Jean le 19 novembre 1867 à Saint-Mathieu.

 

15. François-Charles, né le 26 septembre 1841 à Saint-Simon ; décède le 3 octobre 1841.

 

16. Luc, né le 4 février 1846 à Saint-Simon ; épouse Sophie Tardif le 5 octobre 1869 à Saint-Simon.

 

17. François-Xavier, né le 3 décembre 1847 à Trois-Pistoles ; épouse Desanges Rousseau le 7 janvier 1873 à Saint-Mathieu.

 

18. Magloire, né le 24 août 1850 ; épouse Georgina Théberge le 25 novembre 1872 à Saint-Fabien. Il décède le 27 septembre 1917.  

Retour Accueil

# 2365              28 juillet 2015

François-Régis Jean

Mon premier ancêtre Jean qui a pris souche au Québec est Pierre I Jean. Il épouse Françoise Favreau le 8 juillet 1668 à La Rochelle. Suivent :

 

Génération 2. Pierre II Jean. Il épouse Madeleine Prinseau le 1er juin 1700 à Québec.

 

Génération 3. Pierre III Jean. Il épouse Josephte Mignier le 6 février 1742 à Sainte-Anne de la Pocatière.

 

Génération 4. François-Régis Jean. Il est baptisé en 1750. Il épouse Josephte Gauvin le 23 février 1778 à Saint-Jean-Port-Joli. Josephte Gauvin est la fille de Charles Gauvin et de Françoise Dubé. Josephte est baptisée le 10 juillet 1759.

 

Les enfants du couple Jean/Gauvin sont :

1. Régis, marié à  Marguerite Chouinard le 8 janvier 1805 à Saint-Jean-Port-Joli. Régis est le premier défricheur de Saint-Simon. Il s’y installe en 1796. La mission de paroisse sera fondée en 1823.

 

2. Marie-Josèphe, mariée à Joseph Mercure le 2 septembre 1817 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

3. Jean-Marie, marié à Archange Chouinard le 9 juillet 1810 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

4. Joseph-Marie, né le 1 août 1783 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

5. Pierre, marié à Rosalie Lepage le 22 avril 1811 à Trois-Pistoles.

 

6. Joseph-Marie, marié à Louise Mignot le 14 août 1810 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

7. François, marié à Geneviève Frégault le 7 novembre 1820 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

8. Joseph, né le 8 août 1791 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

9. Michel, qui est mon ancêtre et dont je parlerai dans un autre article.

 

10. Marguerite, née le 3 septembre 1795 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

11. Angélique, mariée à Jean-Baptiste Caouette le 21 janvier 1822 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

12. Archange, mariée en premières noces à Louis Sansfaçon le 16 août 1820 au Nouveau-Brunswick et en deuxièmes noces à Étienne Parent le 25 janvier 1853.

Retour Accueil

# 2315              4 juillet  2015

Pierre III Jean

Pierre III Jean est le fils de Pierre II Jean et de Madeleine Prinseau. Il est né le 24 octobre 1715 à l’Islet. Il épouse Josephte Mignier le 6 février 1742 à Sainte-Anne de la Pocatière.

 

Josephte Mignier est la fille de Michel Mignier et d’Angélique Thibault, mariés le 28 juillet 1705 à Cap St-Ignace. Elle est baptisée le 2 octobre 1722 à Sainte-Anne de la Pocatière.

 

Les enfants du couple Jean/Mignier sont :

 

1. Pierre IV, né en 1742. Il épouse Marie-Josephte Dubé le 14 mai 1764 à St-Roch.

 

2. Michel, marié à Marie-Françoise Caron le 21 janvier 1771 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

3. Angélique, mariée à Jean-François Morin le 8 janvier 1776 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

4. Marie-Félicité, mariée à Jean-Baptiste Germain Hudon le 29 octobre 1776 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

5. François-Régis, qui est mon ancêtre et dont je parlerai dans un autre article.

 

6. Marie-Reine, mariée à Alexandre Fournier le 24 février 1783 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

7. Marie-Judith, mariée à Jean-Baptiste Caron le 26 septembre 1785 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

8. Marie-Claire, mariée à Victor Pelletier le 10 janvier 1785 à Saint-Jean-Port-Joli.

 

Si on en juge par le lieu des mariages, la famille est bien implantée à Saint-Jean-Port-Joli. Toutefois, la pénurie des terres agricoles commence à s'y faire sentir. Voilà pourquoi, l’émigration notamment vers l’est deviendra une question de survie.

Retour Accueil

# 2265              24 juin 2015

Pierre II Jean

Pierre II Jean est le fils de Pierre I Jean et de Françoise Favreau. Il est né le 11 mars 1676 à Charlesbourg. Il épouse Madeleine Prinseau le 1er juin 1700 à Québec. Il décède le 28 janvier 1725 à l’âge de 49 ans.

 

Madeleine Prinseau est née en 1680. Elle décède le 6 août 1723 à l’Islet à l’âge de 43 ans. Elle est la fille de Louis Prinseau, tailleur, et de Marie-Reine Charpentier, mariés le 28 juillet 1672.

 

Pierre II Jean vit à l’Île-aux-Oies, puis à St-Jean-Port-Joli. Ses descendants sont très nombreux. Les enfants du couple Jean/Prinseau sont :

 

1. François, né en 1700 à l’Islet. Il épouse Cécile Leclerc le 24 novembre 1727.

 

2. Louise, née le 26 octobre 1702 à Cap St-Ignace. Elle épouse Joseph Thibault en 1725.

 

3. Marie-Jeanne, née le 3 juin 1704 à Cap St-Ignace. Elle épouse Antoine Ducros le 28 janvier 1725 à Québec. Elle décède le 10 décembre 1749 à Québec.

 

4. Geneviève, née le 10 avril 1706 à Cap St-Ignace. Elle épouse Claude Cahouet le 25 août 1729 à Québec. Elle décède le 10 juillet 1733.

 

5. Madeleine, née le 27 décembre 1707 à l’Islet. Elle est mariée en 1e noces à Bernard Ouellet le 20 janvier 1730 à l’Islet, puis en 2e noces à Jean-Baptiste Gagnon le 19 septembre 1762 à Ste-Anne de la Pocatière.

 

6. Joseph, né le 8 septembre 1709 à Rivière Ouelle. Il décède deux jours plus tard.

 

7. Françoise, mariée à Guillaume Pelletier le 1er décembre 1731 à l’Islet.

 

8. Marie-Claire, née en 1713. Elle épouse François Thibault le 29 octobre 1738 à l’Islet.

 

9. Claude, né le 13 février 1714 à l’Islet.

 

10. Pierre III qui est mon ancêtre et dont je parlerai dans un autre article.

 

11. Marguerite, née le 27 mai 1717 à l’Islet. Elle épouse François Thiboutot le 18 novembre 1743 à St-Roch. Elle décède le 8 mars 1755 à Rivière Ouelle.

 

12. Marie, mariée à Bernard Pelletier.

Retour Accueil

# 2225              16 juin 2015

Pierre I Jean

Pierre I est de la première génération des Jean au Québec. Dans mon arbre généalogique, il sera suivi de deux autres Pierre Jean.

 

Il naît le 19 février 1645 à La Rochelle. Au printemps de 1663, il s’embarque pour la Nouvelle-France. Pendant la traversée, 60 passagers sont jetés à la mer ; 75 sont déposés à Terre-Neuve. On peut penser qu’une maladie contagieuse a frappé l’équipage et les passagers.

 

En 1664, sans qu’on connaisse la raison, le Conseil Souverain ordonne le retour de Pierre en France. Il retourne à La Rochelle à l’automne 1664. Le 8 juillet 1668, il y épouse Françoise Favreau, fille de Jacques Favreau et de Marie Martineau.

 

Au printemps de l’année 1669, les trois frères, Pierre I, Élie et Vivien, signent un contrat d’engagement pour la Nouvelle-France. À son arrivée, Pierre s’installe à Charlesbourg.

 

On peut penser qu’il a la bougeotte. Durant sa vie, il fréquente plus de 60 fois les notaires pour diverses transactions. Il loue et acquiert plusieurs terres. De plus, il est traduit plusieurs fois en cours de justice pour des dettes.

 

Son épouse, Françoise Favreau, est baptisée le 8 janvier 1642 à Aytré en France et décède le 6 août 1723 à l’Islet à l’âge de 81 ans. En 1724, Pierre Jean épouse, en secondes noces, Marie-Anne Bourassa, veuve de Pierre Bouchard. Son mariage est annulé quelques mois plus tard. Il meurt vers 1726. Il avait autour de 80 ans.

 

Il est le seul de sa famille à laisser intact à sa descendance le patronyme Jean. Les quatre enfants du couple Jean/Favreau sont :

1. Vivien, baptisé le 13 décembre 1672 à Québec. Il décède peu après sa naissance.

2. Pierre II qui est mon ancêtre et dont je parlerai dans un autre article.

3. Louise, née le 18 mai 1678 à Québec. Elle épouse Jacques Chouinard le 2 juin 1692 à Québec. Elle est inhumée le 1 janvier 1750 à Saint-Jean-Port-Joli à l’âge de 72 ans.

4. Antoine, né le 8 juin 1681 à La Canardière. Il épouse Élisabeth Faye en 1699. Il décède le 3 décembre 1705 au Cap St-Ignace à l’âge de 76 ans.

Retour Accueil

# 2180              7 juin 2015

Famille de Vivien Jean

Vivien Jean, fils de Vivien Jean et de Marthe Joslain, est l’ancêtre de la plupart des Jean d’Amérique. Il n’est pas venu en Nouvelle-France, mais quatre de ses fils l’ont fait.

 

Vivien Jean épouse Suzanne Hérault vers 1640 à La Rochelle. Il est maréchal-ferrant à Petit-Fétilly. Vers 1647, il s’établit au hameau dénommé Chez Vivien Jean, dans la commune d’Écoyeux, arrondissement de Saintes, canton de Burie, en Saintonge.

 

Vivien est né vers 1619 et décède à Écoyeux le 4 avril 1664. Suzanne Hérault est née en 1614 et est inhumée à Aytré le 3 avril 1684. Les quatre filles demeurèrent en France ; tandis que les quatre fils vinrent s’établir au Québec. Les enfants du couple Jean-Hérault sont :

 

1. Vivien, baptisé le 19 octobre 1648 à Écoyeux. Il épouse Anne Trolleau le 3 mars 1669. Ils sont venus au Québec en juin 1669. Le couple se sépare à leur arrivée à Québec.

 

Vivien épouse en secondes noces Catherine Gateau le 29 novembre 1671 à Notre-Dame de Québec. Catherine est une fille du roi venue de la paroisse parisienne de Saint-Médard. Le couple vit à Beauport, à Champlain, puis à Gentilly. Vivien, père de neuf enfants, est inhumé à Québec le 6 août 1703.

 

Catherine est inhumée le 21 avril 1726 à Champlain. Trois de leurs fils se marièrent : Ignace avec Angélique Dandonneau en 1710, Joseph avec Jacqueline Billy en 1722 et Pierre avec Marguerite Cassé en 1709. Vivien est l’ancêtre des Vien.

 

2. Suzanne est née à Écoyeux. Elle épouse David Bruneteau.

 

3. Guillaume est né le 7 janvier 1654 à Écoyeux. Il est venu en Nouvelle-France vers 1679. Il vit au Cap-de-la-Madeleine, à Champlain, à Montréal, puis à Saint-Augustin. Il épouse Marie-Anne Campagna, fille de Pierre Campagna et d’Anne-Françoise Richard, le 28 février 1685. Ses deux enfants, Marguerite et Jacques, n’ont pas laissé de descendants connus. Il décède le 15 août 1701.

 

4. Antoinette est née à Écoyeux. Elle épouse Jean Bidet.

 

5. Jeanne est née à Écoyeux. Elle épouse Pierre Des Vignes.

 

6. Pierre est baptisé à La Rochelle le 19 février 1649. Il est mon ancêtre dont je parlerai dans un autre article.

 

7. Hélie est baptisé le 10 mars 1641 à La Rochelle. Il épouse Marie Gagné le 13 mars 1669. Marie est née en 1646. Elle est la fille de Pierre Gagné et de Madeleine Marchand de Larochelle. Hélie est venu au Québec en juin 1669. Il vit à Charlesbourg, à Champlain, à Ville-Marie, puis revient à Charlesbourg. Ils eurent cinq enfants. Il est l’ancêtre des Godon, puisque c’était son surnom.

 

8. Marie est née à La Rochelle. Elle épouse Jean Roy.

Retour Accueil

# 2100             22 mai 2015

Mon ancêtre Mignier

André Mignier est né vers 1651 à La Rochelle en France. Il est le fils de Michel Mignier et de Catherine Masson. Il s’enrôle comme soldat du régiment de Carignan. Il arrive en Nouvelle-France le 30 juin 1665.

 

À l’âge de 17 ans,  le 23 octobre 1668 à Québec, il épouse Jacquette Michel dit Michaud, une fille du roi et veuve de Jean Gardin. Jacquette est née en France en 1637. Elle est la fille de Jacques Michaud et de Jeanne Dupont.

 

André Mignier et Jacquette Michel eurent six enfants : André (1669), Marie (1671), Françoise (1674), Marie-Anne (1677), Marie-Madeleine (1679) et Michel (1682).

 

André Mignier décède le 21 mai 1727 à La Pocatière à l’âge de 76 ans. Jacquette décède le 28 novembre 1710 à Rivière-Ouelle à l’âge de 73 ans.

 

Philippe Boucher, qui a épousé leur fille Marie-Anne, est le fils de Jean-Galleran Boucher et de Marie Leclerc qui se sont mariés en 1661 à Château-Richer. Il est né le 12 décembre 1666 à Château-Richer. Le couple a vécu à Rivière-Ouelle.

 

Voici une lignée avec l’année et le lieu du mariage :

1. André MIGNIER et Jacquette MICHEL (1668 à Québec)

2. Marie-Anne MIGNIER et Philippe BOUCHER (1693 à Rivière-Ouelle)

3. Pierre BOUCHER et Madeleine CARON (1738 à l’Islet-sur-Mer)

4. Isidore BOUCHER et Pélagie THIBAULT (1788 à Rivière-Ouelle)

5. Isidore BOUCHER et Marie-Anne DARGENCOURT (1807 à Rivière-Ouelle)

6. Octave BOUCHER et Adélaïde DUMONT (1854 à Saint-André de Kamouraska)

7. Élise BOUCHER et Théophile JEAN (1893 à Saint-Mathieu)

8. Edmond JEAN et Laure THÉBERGE (1932 à Saint-Mathieu)

9. Mes frères et sœurs dont je suis.

Retour Accueil

# 2065             7 mai 2015

Mon ancêtre Leclerc

Marie Leclerc est née vers 1641 à Dieppe en France. Elle est la fille de Jonas Leclerc et de Marie Parmentier. Le 21 juin 1661, elle vend sa part d’héritage pour traverser en Nouvelle-France. Le 22 août suivant, elle arrive à Québec à bord du vaisseau de Laurent Poulet.

 

Elle épouse Jean-Galleran Boucher, fils de Marin Boucher et de Perrine Mallet, le 10 octobre 1661. Le couple, dont le mari est maçon, réside à Château-Richer, à l’Ange-Gardien, à l’Île d’Orléans, puis s’établit à Rivière-Ouelle sur les terres du seigneur de la Bouteillerie. Jean-Galleran abandonne sa truelle pour une hache de défricheur.

 

Le couple eut huit enfants (Boucher) : Marie (1663), Pierre (1664), Philippe (1666), Marguerite (1669), Marie-Madeleine (1670), Catherine-Gertrude (1673), Marie-Anne (1675) et François-Galleran (1677).

 

Marie Leclerc est décédée à l'Hôtel-Dieu de Québec, à 61 ans, le 8 octobre 1702. Son époux lui
survit 12 ans. Il est décédé à Rivière-Ouelle le 28 mars 1714.

 

Voici une lignée avec l’année et le lieu du mariage :

1. Marie LECLERC et Jean-Galleran BOUCHER (1661 à Château-Richer)

2. Philippe BOUCHER et Marie-Anne MIGNIER (1693 à Rivière-Ouelle)

3. Pierre BOUCHER et Madeleine CARON (1738 à l’Islet-sur-Mer)

4. Isidore BOUCHER et Pélagie THIBAULT (1788 à Rivière-Ouelle)

5. Isidore BOUCHER et Marie-Anne DARGENCOURT (1807 à Rivière-Ouelle)

6. Octave BOUCHER et Adélaïde DUMONT (1854 à Saint-André de Kamouraska)

7. Élise BOUCHER et Théophile JEAN (1893 à Saint-Mathieu)

8. Edmond JEAN et Laure THÉBERGE (1932 à Saint-Mathieu)

9. Mes frères et sœurs dont je suis.

Retour Accueil

# 2030             30 avril 2015

Mon ancêtre Hudon

Pierre Hudon né en 1649 en France. Il est le fils de Jean Hudon et de Françoise Durand. Dès son jeune âge, il s’engage dans la compagnie du régiment de Carignan. Cette troupe arrive à Québec le 17 août 1665. Pierre a 16 ans. On lui donne le surnom de Beaulieu. Les soldats de cette compagnie combattent les Iroquois dans la région du lac Champlain. Quand son engagement militaire est terminé, Pierre décide de rester au Québec.

 

Le 13 juillet 1676, il épouse Marie-Angélique Gobeil, née en 1659, qui est la fille de Jean Gobeil et de Jeanne Guyet. Lors du mariage, Pierre a 27 ans et son épouse, 17 ans.

 

Le couple a eu 12 enfants : Marie-Gertrude (1677), Pierre (1679), Catherine (1681), Jeanne (1683), Joseph (1685), Jean-Baptiste (1687), François (1689), Nicolas (1691), Jean-Bernard (1694), Marie-Françoise (1696), Louis-Charles (1697), Alexis (1700).

 

En 1690, Pierre Hudon est cultivateur à Rivière-Ouelle et, avec 37 de ses concitoyens, il combat les Bostonnais dirigés par Phips qui veulent saccager leur village.

 

Pierre Hudon décède à Rivière-Ouelle le 24 avril 1710 à l’âge de 61 ans. Son épouse décède au même endroit le 25 novembre 1736. Elle avait 77 ans.

 

Voici une lignée avec l’année et la date du mariage :

 

1. Pierre HUDON et Marie-Angélique GOBEIL (1676 à Québec)

2. Louis-Charles HUDON et Geneviève LÉVESQUE (1723 à Rivière-Ouelle)

3. Louis Hudon et Catherine AUTIN (1747 à Kamouraska)

4. Catherine HUDON et Pierre BÉRUBÉ (1779 à Rivière-Ouelle)

5. Joseph BÉRUBÉ et Adélaïde RIOUX (1821 à Trois-Pistoles)

6. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

7. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu)

8. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu)

9. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu)

10. Mes frères et sœurs dont je suis.

 

Pierre Hudon est un pionnier de Rivière-Ouelle et l’ancêtre des Hudon dit Beaulieu.

Retour Accueil

# 1990             22 avril 2015

Mon ancêtre Thibault

Guillaume Thibault est né le 22 décembre 1617 à Rouen en France. Il est le fils de Nicolas Thibault et d’Élisabeth Anthiaume. En 1643, il signe un contrat d’engagement pour la Nouvelle-France. On connaît très peu de détails sur cet homme en Nouvelle-France. On sait qu’il a vécu dans la région de la ville de Québec.

 

Le 11 janvier 1655, il épouse Marie-Madeleine Lefrançois. Guillaume a 38 ans et Marie-Madeleine, 22 ans. Marie-Madeleine est la fille d’Isaac Lefrançois et d’Esther Paigne. En 1661, on le retrouve comme marguillier de la paroisse Château-Richer. En 1666, il demeure à Beaupré où il est boulanger et tailleur d’habits.

 

Le couple eut huit enfants Claire-Françoise (1655), Jeanne-Marguerite-Marie (1657), Guillaume (1658), François (1660), Charles (1661), Nicolas (1663), Anne (1665), Étienne (1668).

 

Jeanne-Marguerite-Marie épouse Guillaume Boucher en 1672 à Château-Richer. Guillaume est le fils de Marin Boucher et de Perrine Mallet, un couple de mes ancêtres. Guillaume Thibault (fils) a épousé Marie Guyon en 1681. Charles Thibault a épousé Louise Guyon. Marie et Louise sont deux sœurs dont les grands-parents sont Jean Guyon et Mathurine Robin, un autre couple de mes ancêtres.

 

Guillaume Thibault est décédé le 21 août 1686 à Château-Richer. Il avait 69 ans. Son épouse est décédée à Batiscan le 23 mars 1707 à l’âge de 74 ans.

 

Voici une lignée avec l’année et le lieu du mariage :

 

1. Guillaume THIBAULT et Marie-Madeleine LEFRANÇOIS (1655 à Québec)

2. Guillaume THIBAULT et Marie GUYON (1681 à Château-Richer)

3. Pierre THIBAULT et Agnès GRAVEL (1709 à Château-Richer)

4. Angélique THIBAULT et Joseph BÉRUBÉ (1746 à Rivière-Ouelle)

5. Pierre BÉRUBÉ et Catherine HUDON (1779 à Rivière-Ouelle)

6. Joseph BÉRUBÉ et Adélaïde RIOUX (1821 à Trois-Pistoles)

7. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

8. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu)

9. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu)

10. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu)

11. Mes frères et sœurs dont je suis.

Retour Accueil

# 1950             14 avril 2015

Mon ancêtre Miville

Pierre Miville compte parmi les dix pionniers ayant fourni  le plus grand nombre de descendants. Il est né vers 1602 en Suisse. Aussi, on le surnommait le Suisse. Au début de la vingtaine, il fait partie de la garde personnelle de Richelieu, un ministre de Louis XIII. Vers 1630, il épouse une Française Charlotte Mauger.

 

À l’été 1649, à l’âge de 47 ans, il s’embarque pour la Nouvelle-France avec sa femme et ses six enfants âgés de 9 à 17 ans. Il acquiert une terre dans la seigneurie de Lauzon qui était alors considérée comme un endroit dangereux à cause des attaques des Iroquois.

 

Plus tard, il troque son métier d’agriculteur pour celui de menuisier. En même temps, il seconde Guillaume Couture dans une milice qui a pour mission de combattre les Iroquois.

 

En 1664, il est banni de la ville de Québec et est condamné à une amende de 300 livres (probablement autour de 1200 $) après avoir tenté de kidnapper des hommes qui arrivaient, en bateau, de Normandie. S’il ne peut pas payer, il pourrait être pendu.

 

Deux de ses fils deviennent interprètes chez les Hurons en compagnie des Jésuites. Un autre deviendra seigneur de Lauzon.

 

Pierre Miville décède en octobre 1669 à l’âge de 67 ans. Il est enterré à Québec d’où, vivant, il a été expulsé. Après son décès, son épouse se lance dans la traite des fourrures avec ses fils, mais sans succès. Celle-ci décède en octobre 1676 à l’âge de 69 ans.

 

Voici une lignée de mon ancêtre Miville avec la date et le lieu des mariages :

1. Pierre MIVILLE et Charlotte MAUGER (1631 en France)

2. Jacques MIVILLE et Marie-Catherine BAILLON (1669 à Québec)

3. Jean MIVILLE et Marie-Madeleine DUBÉ (1691 à Rivière-Ouelle)

4. Mathurin BÉRUBÉ et Angélique MIVILLE (1712 à Rivière-Ouelle)

5. Joseph BÉRUBÉ et Angélique THIBAULT (1746 à Rivière-Ouelle)

6. Pierre BÉRUBÉ et Catherine HUDON (1779 à Rivière-Ouelle)

7. Joseph BÉRUBÉ et Adélaïde RIOUX (1821 à Trois-Pistoles)

8. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

9. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu)

10. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu)

11. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu)

12. Mes frères et sœurs dont je suis.

Retour Accueil

# 1905             5 avril 2015

René Simard

René Simard est né le 28 février 1961 à Chicoutimi. Il a grandi à l’Île d’Orléans. Il commence sa carrière à 10 ans. Dès 1970, il connaît une grande popularité comme chanteur notamment avec des chansons comme L'oiseau, Santa Lucia et Ange de mon berceau. En 1972, il remporte deux trophées au Gala des artistes. En 1974, il représente le Canada au Festival international de la chanson à Tokyo où il remporte le premier prix d'interprétation. Il fait de nombreuses apparitions à la télévision américaine. Sa carrière est une longue suite de succès. Il est tour à tour interprète, animateur, comédien et metteur en scène.

 

Nous avons en commun au moins deux couples d’ancêtres. Voici une première lignée avec la date et le lieu du mariage :

 

1. Abraham MARTIN et Marguerite LANGLOIS (1615 en France)

2. Marguerite MARTIN et Étienne RACINE (1638 à Québec)

3. Jeanne RACINE et Jean PARÉ (1682 à Château-Richer)

4. Timothée PARÉ et Geneviève BARRETTE (1725 à Beaupré)

5. Marie-Dorothée PARÉ et Étienne MORIN (1757 à Québec)

6. Nicolas MORIN et Élisabeth PILOTE (1787 aux Éboulements)

7. Louis MORIN et Olive LAJOIE (1811 à l’Isle-aux-Coudres)

8. Émérentienne-Vénérande MORIN et Benjamin SIMARD (1848 à Baie Saint-Paul)

9. Marie- Manasse SIMARD et Dydime MÉNARD (1880 à Baie Saint-Paul)

10. Laura MÉNARD et Ludger LABBÉ (1916 à Baie Saint-Paul)

11. Gabrielle LABBÉ et Jean-Roch SIMARD (à Charlevoix)

12. René SIMARD

 

Voici une seconde lignée :

1. Jean GUYON et Mathurine ROBIN (1615 en France)

2. Barbe GUYON et Pierre PARADIS (1632 en France)

3. Madeleine PARADIS et Nicolas ROUSSIN (1667)

4. Marie-Madeleine ROUSSIN et Pierre TREMBLAY (1685 à L’Ange-Gardien)

5. Madeleine TREMBLAY et Joseph-Marie GAGNON (1709 à Petite-Rivière-Saint-François)

6. Geneviève GAGNON et Thomas CÔTÉ (1735 aux Éboulements)

7. Félicité CÔTÉ et Joseph-Godfroy SIMARD (1773 à Baie Saint-Paul)

8. François SIMARD et Marie-Geneviève BOUCHARD (1807 à Baie Saint-Paul)

9. Alexandrine SIMARD et André LABBÉ (1849 à Baie Saint-Paul)

10. Amédée LABBÉ et Séraphine SIMARD (1886 à Baie Saint-Paul)

11. Ludger LABBÉ et Laura MÉNARD (1916 à Baie Saint-Paul)

12. Gabrielle LABBÉ et Jean-Roch SIMARD (à Charlevoix)

13. René SIMARD

Retour Accueil

# 1865             28 mars 2015

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Le Frère Marie-Victorin, de son vrai nom Conrad Kirouac, est un des plus grands botanistes qu’ait connu le Québec. Il est né le 3 avril 1885 à Kingsey Falls au Québec. À l’âge de 16 ans, il entre chez les Frères des Écoles Chrétiennes et, après ses études, devient membre de cet institut.

 

Ses travaux en botanique sont reconnus dans plusieurs pays. Sur ce sujet, il publie Flore laurentienne, un ouvrage de 917 pages de descriptions soutenues par 2800 illustrations, et élabore un herbier éponyme. En 1922, il fonde l’Institut botanique de Montréal et en 1931, le Jardin botanique de Montréal. Il inspire la création des Cercles des jeunes naturalistes.

 

Son amour du terroir l’amène à publier Récits laurentiens en 1919 et Croquis laurentiens en 1920, où il rapporte des scènes propres à la vie québécois de son époque et laisse transparaître son amour de la nature. Il excelle dans l’observation des détails paysagers et dans l’analyse de l’âme du paysan.

 

Il reçut de nombreux prix. Il est honoré par le biais de la toponymie québécoise plus que tout autre. Il est décédé d’un accident de voiture en 1944 à Montréal à l’âge de 59 ans.

 

Le frère Marie-Victorin a au moins deux couples d’ancêtres communs avec moi. La première lignée ci-après remonte à Louis Hébert. La date et le lieu de mariage sont indiqués.

 

1. Louis HÉBERT et Marie ROLLET (1602 à Paris)

2. Guillaume HÉBERT et Hélène DESPORTES (1634 à Québec)

3. Françoise HÉBERT et Guillaume FOURNIER (1651 à Québec)

4. Louis FOURNIER et Marie-Jeanne CARON (1696 à Cap-Saint-Ignace)

5. Louise FOURNIER et Jacques JONCAS (1725 à Montmagny)

6. Charles-Alexandre JONCAS et Madeleine BAILLARGEON (1756 à Montmagny)

7. Anne-Marie JONCAS et Pierre KIROUAC (1797 à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud)

8. Louis-Grégoire KIROUAC et Catherine-Marie DESTROISMAISONS (1825 à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud)

9. François KIROUAC et Julie-Marie HAMEL (1848 à Ancienne-Lorette)

10. Cyrille KIROUAC et Philomène LUNEAU (1882 à Arthabaska)

11. Conrad KIROUAC (Frère Marie-Victorin)

 

La seconde lignée remonte à Jean Guyon.

 

1. Jean GUYON et Mathurine ROBIN (1615 en France)

2. Barbe GUYON et Pierre PARADIS (1632 en France)

3. Marie-Madeleine PARADIS et Robert CHORET (1674)

4. Marie CHORET et Joseph NORMAND (1693 à Québec)

5. Hélène NORMAND et Joseph MÉTHOT (1721 à Québec)

6. Catherine-Marie MÉTHOT et Louis KIROUAC (1757 à Cap-Saint-Ignace)

7. Pierre KIROUAC et Anne-Marie JONCAS (1797 à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud)

8. Louis-Grégoire KIROUAC et Catherine-Marie DESTROISMAISONS (1825 à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud)

9. François KIROUAC et Julie-Marie HAMEL (1848 à Ancienne-Lorette)

10. Cyrille KIROUAC et Philomène LUNEAU (1882 à Arthabaska)

11. Conrad KIROUAC (Frère Marie-Victorin)

Retour Accueil

# 1830             21 mars 2015

Mon ancêtre Racine

Étienne Racine est l’ancêtre de la plupart des Racine d’Amérique. Il est né vers 1606 en Normandie. Il est le fils de René Racine et de Marie Loiselle. Il aurait fait un séjour dans un collège des Jésuites. Aussi, il sait lire et écrire alors que certains de ses contemporains ne savaient pas signer leur nom.

 

Étienne Racine arrive au Québec vers 1634, au début du mouvement de colonisation vers la Nouvelle-France. Il est engagé comme domestique pour une période de trois ans. En 1637, il épouse Marguerite Martin, âgée de 13 ans, la fille du pionnier Abraham Martin et de Marguerite Langlois. Le couple aura au moins neuf enfants : Louise (1641), Noël (1643), Madeleine (1646), François (1649), Marguerite (1652), Pierre (1654), Marie (1657), Jeanne (1660) et Étienne (1662).

 

Il exerce son métier de charpentier pendant deux ans. Il repart en France pour trouver de nouveaux colons. À son retour, on lui concède une très grande terre à Sainte-Anne-de-Beaupré. Il est reconnu comme le pionnier fondateur de cette ville. De 1644 à 1646, il accompagne les pères Jean de Brébeuf et Gabriel Lalemant au pays des Hurons.

 

Étienne Racine et Marguerite Martin sont mes ancêtres. Voici une lignée avec la date et le lieu du mariage :

1. Étienne Racine et Marguerite Martin (1638 à Québec)

2. Simon GUYON et Louise RACINE (1653 à Québec)

3. Marie GUYON et Guillaume THIBAULT (1681 à Château-Richer)

4. Pierre THIBAULT et Agnès GRAVEL (1709 à Château-Richer)

5. Angélique THIBAULT et Joseph BÉRUBÉ (1746 à Rivière-Ouelle)

6. Pierre BÉRUBÉ et Catherine HUDON (1779 à Rivière-Ouelle)

7. Joseph BÉRUBÉ et Adélaïde RIOUX (1821 à Trois-Pistoles)

8. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

9. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu)

10. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu)

11. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu)

12. Mes frères et sœurs dont je suis

 

Étienne Racine décède en 1689 à l'âge de 83 ans et Marguerite Martin, en 1679 à l’âge de 55 ans. 

Retour Accueil

# 1790             13 mars 2015

Mon ancêtre Gravel

Dans mon arbre généalogique, on rencontre souvent le patronyme Gravel, notamment dans certaines lignées comme celles de Louis Hébert, d’Abraham Martin, de Guillaume Fournier, de Robert Lévesque, de Jean Guyon, de Marin Boucher et de Zacharie Cloutier.

 

À l’article 1415, j’ai indiqué une lignée directe des Gravel, du côté de ma mère, à partir de mon arrière-grand-mère Vitaline Gravel. Cette aïeule était la sœur de l’abbé Thomas Gravel qui fut curé de Saint-Mathieu-de-Rioux de 1877 à 1883.

 

Voici une autre lignée qui remonte à Joseph-Masse Gravel et Marguerite Tavernier, avec la date et le lieu du mariage :

 

1. Joseph-Masse GRAVEL et Marguerite TAVERNIER (1644 à Québec)

2. Jean GRAVEL et Marie CLOUTIER (1684 à Château-Richer)

3. Agnès GRAVEL et Pierre THIBAULT (1709 à Château-Richer)

4. Angéline THIBAULT et Joseph BÉRUBÉ (1746 à Rivière-Ouelle)

5. Pierre BÉRUBÉ et Catherine HUDON (1779 à Rivière-Ouelle)

6. Joseph BÉRUBÉ et Adélaïde RIOUX (1821 à Trois-Pistoles)

7. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

8. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu-de-Rioux)

9. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu-de-Rioux)

10. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu-de-Rioux)

11. Mes frères et sœurs dont je suis

 

Joseph-Masse Gravel décède en 1686 à l’âge de 70 ans. Son épouse, Marguerite Tavernier décède en 1697 à l’âge de 72 ans. Tous les Gravel d’Amérique descendent de ce couple.

Retour Accueil

# 1740                        3 mars 2015

Louis St-Laurent

Louis-Stephen St-Laurent est né le 1 février 1882 à Compton, une municipalité des Cantons-de-l’Est située à 15 kilomètres de Sherbrooke. Son père était Canadien-français et sa mère d’origine irlandaise. Il fit ses études de droit à l’Université Laval et débuta sa carrière comme avocat en 1905. Il fut professeur de droit à la même université.

 

Louis St-Laurent se lança en politique en 1941. Il avait 59 ans. Il devint ministre de la Justice dans le cabinet de William Lyon Mackenzie King. C’est lui qui imposa la conscription en 1944, malgré l’opposition des Québécois. Il fut élu chef du Parti libéral du Canada en 1948. Il devint le 12e premier ministre du Canada en 1948, poste qu’il occupa jusqu’en 1957. Il est décédé en 1973 à Québec à l’âge de 91 ans.

 

Parmi ses ancêtres, on retrouve le couple Marin Boucher et Perrine Mallet qui est aussi un couple de mes ancêtres. Voici une lignée avec la date et le lieu du mariage :

 

1. Marin BOUCHER et Perrine MALLET (1629 en France)

2. Madeleine BOUCHER et Louis HOUDE (1655 à Québec)

3. Étienne HOUDE et Élisabeth-Ursule DENEVERS (1708 à Lotbinière)

4. Joseph HOULE et Marie-Anne ALARIE (1739 à Lotbinière)

5. Jean-Baptiste HOULE et Marie-Josèphe BIRON (1765 à Lotbinière)

6. Angélique HOULE et Joseph ST-LAURENT (1793 à Trois-Rivières)

7. Louis ST-LAURENT et Marie-Louise PARENT (1835 à Trois-Rivières)

8. Jean-Baptiste-Moïse ST-LAURENT et Mary-Ann BRODERICK (1881 à Saint-Thomas de Compton)

9. Louis-Stephen ST-LAURENT et Jeanne RENAUD (1908 à Beauceville)

Retour Accueil

# 1715             26 février 2015

Mon ancêtre Fournier

Guillaume Fournier est né en Normandie (France) vers 1623 du mariage de Gilles Fournier et de Noëlle Gagnon. À Québec, en 1651, il épouse Françoise Hébert, la petite-fille de Louis Hébert et de Marie Rollet. Guillaume a 28 ans et Françoise, 13 ans.

 

Guillaume Fournier s’installa d’abord à Charlesbourg. Il fut coseigneur de Saint-Charles. Il déménagea à Saint-Thomas-de-la-Pointe-à-la-Caille (Montmagny). Il fut l’un des fondateurs de cette paroisse. Sa maison fut le lieu des célébrations liturgiques avant la construction de la première chapelle. Il concéda une partie de son terrain pour la construction de la deuxième chapelle. Il eut ainsi le privilège d’avoir son propre banc pour lui et ses descendants dans l’église paroissiale.

 

Le couple eut 14 enfants : Gilles (1653), Marie-Anne (1655), Agathe (1657), Jacquette (1659), Joseph (1661), Marie-Madeleine (1663), Jean (1665), Simon (1667), Pierre (1669), Françoise (1671), Louis (1673), Madeleine (1675), Charles (1677), Jacques (1679). On notera que les enfants sont nés à deux ans d’intervalle.

 

Guillaume Fournier est décédé le 24 octobre 1699 à Montmagny, à l'âge de 76 ans. Sa femme, Françoise Hébert, qui avait joué le rôle de sage-femme, décède en 1716 au même endroit, à l'âge de 78 ans.

 

Guillaume Fournier est un de mes ancêtres. Voici une lignée avec la date et le lieu du mariage :

 

1. Françoise HÉBERT et Guillaume FOURNIER (1651 à Québec)

2. Jacquette FOURNIER et Jean PROULX (1673 à Québec)

3. Angélique PROULX et Jean-François THIBAULT (1705 à Montmagny)

4. Félicité THIBAULT et Jean-Baptiste VAILLANCOURT (1734 à l’Islet-sur-Mer)

5. Claire VAILLANCOURT et André MORIN (1753 à Montmagny)

6. Marie-Claire MORIN et Antoine OUELLET (1777 à La Pocatière)

7. Jean-François OUELLET et Françoise D’AMOURS (1803 à l’Isle-Verte)

8. Jean-Baptiste OUELLET et Véronique RIOUX (1828 à Trois-Pistoles)

9. Étienne OUELLET et Rachel LÉVESQUE (1856 à Trois-Pistoles)

10. François OUELLET et Vitaline GRAVEL (1878 à Saint-Mathieu-de-Rioux)

11. Marie-Luce OUELLET et Émile THÉBERGE (1905 à Saint-Mathieu-de-Rioux)

12. Marie-Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu-de-Rioux)

13. Mes frères et mes sœurs dont je suis.

Retour Accueil

# 1670             17 février 2015

Pamphile Le May (1837-1918)

Pamphile Le May est né à Lotbinière le 5 janvier 1837, quelques mois avant l’insurrection et deux ans avant Louis Fréchette qui fut d’ailleurs un de ses grands amis. Après son cours classique au Séminaire de Québec, il fit deux années de théologie, puis il s’inscrivit en droit. Malgré une maladie, la dyspepsie, qui le suivit toute sa vie, il eut une carrière littéraire très féconde.

 

En poésie, on lui doit Essais poétiques, une traduction en vers d’Évangéline de Longfellow, Les Vengeances (1875), Une gerbe (1879), Fables canadiennes (1882), Petits poèmes (1883), Gouttelettes (1904), Les épis (1914) et Reflets d’antan (1916). Il est considéré comme un poète national.

 

En prose, il a écrit des romans dont Le Pèlerin de Sainte-Anne (1877), Picounoc le Maudit (1878), L’affaire Sougraine (1884). Il glorifia le terroir avec Fêtes et corvées (1898) et Contes vrais (1899).

 

Pamphile Le May fut traducteur au Parlement des deux Canadas et il devint le premier bibliothécaire de l’Assemblée législative du Québec. Il est décédé en 1918 à l’âge de 81 ans.

 

Pamphile Le May est un descendant des Boucher qui sont mes ancêtres. Voici ses ascendants dans ces deux lignées avec la date et le lieu de leur mariage :

 

Lignée 1

1. Thomas AYOTTE et Jeanne BOUCHER (1629 au Perche)

2. Anne AYOTTE et Étienne DENEVERS (1652 à Québec)

3. Élisabeth-Ursule DENEVERS et Jacques GAUTHIER (1672)

4. Marie-Angélique GAUTHIER et Charles-Joseph HAMEL (1701)

5. Josette HAMEL et Joseph-Pierre LEMAY (1733 à Lotbinière)

6. Marie-Antoinette LEMAY et Henri-Marie AUGER (1775 à Lotbinière)

7. Henri AUGER et Marie-Josephte LEMAY (1803 à Lotbinière)

8. Louise AUGER et Léon LEMAY (1831 à Lotbinière)
9. Pamphile LE MAY

 

Lignée 2

1. Gaspard BOUCHER et Nicole LEMAIRE (1622 en France)

2. Marie BOUCHER et Étienne LAFOND (1645 à Québec)

3. Geneviève LAFOND et Jean-Baptiste TROTTIER (1667 à Cap-de-la-Madeleine)

4. Marie TROTTIER et Louis GUILLET (1684 à La Pérade)

5. Catherine GUILLET et Jean-Baptiste ADAM (1708 à Batiscan)

6. Joseph ADAM et Josephte MAILLOT (1747 à Saint-Pierre-les-Becquets)

7. Josephte ADAM et Antoine LEMAY (1771 à Lotbinière)

8. Marie-Josephte LEMAY et Henri AUGER (1803 à Lotbinière)

9. Louise AUGER et Léon LEMAY (1831 à Lotbinière)
10. Pamphile LE MAY

Retour Accueil

# 1625             8 février 2015

Mon ancêtre Rousseau

Thomas Rousseau est né vers 1631 au Poitou en France. Il est le fils d'Honoré Rousseau et de Marie Boillerot. En 1662, au début de la trentaine, il arrive en Nouvelle-France et il s’établit à l’Île d’Orléans. Il est confirmé dans la religion catholique en 1664. En juillet 1666, il signe un contrat s'engageant pour une période de cinq ans à titre de fermier du seigneur de l'île d'Orléans.

 

En 1667, il épouse Madeleine Olivier de laquelle il aura 11 enfants : Catherine (1668), Marie (1670), Geneviève (1671), Martin (1673), Pierre (1673), Marguerite (1676), Marie (1679), Thomas (1680), Louise (1682), Antoine (1684), Jean-Baptiste (1686). Martin et Pierre sont des jumeaux nés un 25 décembre.

 

Madeleine Olivier est la fille de Jean Olivier et de Louise Prévost. Elle est née en 1636 en Normandie (France). Elle fut accueillie dans un pensionnat du royaume. Aussi, elle est considérée comme une fille du roi.

 

Thomas Rousseau est un de mes ancêtres. Voici une lignée avec la date et le lieu du mariage :

 

1. Thomas ROUSSEAU et Madeleine OLIVIER (1667 à Québec)

2. Antoine ROUSSEAU et Anne-Catherine BOUFFARD (1709 à l’Île d’Orléans)

3. Jacques ROUSSEAU et Marie-Véronique BUSSIÈRES (1744 à l’Île d’Orléans)

4. Antoine ROUSSEAU et Geneviève ROULEAU (1780 à l’Île d’Orléans)

5. Laurent ROUSSEAU et Rosalie LÉVESQUE (1813 à Saint-André de Kamouraska)

6. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

7. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu)

8. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu)

9. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu)

10. Mes frères et sœurs dont je suis

 

Contrairement à plusieurs des premiers colons, Thomas Rousseau est plutôt instruit, du moins si on en juge par sa signature qui est parfois accompagnée de fioritures.

Retour Accueil

# 1585             31 janvier 2015

Jeanne Savonnet (1647-1721)

Jeanne Savonnet est une fille du roi. Toute jeune, elle est abandonnée par sa mère, Antoinette Babillette, qui la confie à une maison qui recueille les orphelins. Cette maison qui s’appelle La Pitié est rattachée à l'Hôpital Général de Paris qui appartient au roi.

 

En 1670, Jeanne Savonnet a 23 ans. Elle est choisie pour s’exiler en Nouvelle-France. Elle accepte, croyant que la vie sera meilleure que celle qui l’attend en France. Elle est analphabète et ne sait même pas signer son nom. Après une traversée très difficile, elle est accueillie chez les hospitalières de l'Hôtel-Dieu. Elle est traitée, pour la première fois, comme une vraie jeune fille et non comme une orpheline.

 

Elle refuse la main du premier prétendant, ce qui était rare à l’époque. L’homme est un militaire atteint de la petite vérole. L’intendant approuve son choix. La même année, elle épouse Jean Soucy dit Lavigne, un soldat du régiment de Carignan, qui est en Nouvelle-France depuis cinq ans et qui entreprend la tâche de colon défricheur. Le couple donne naissance à quatre enfants : Anne, Pierre, Marie-Anne et Guillaume. Le mari de Jeanne décède dans des circonstances inconnues.

 

En 1679, Jeanne épouse Damien Bérubé, 32 ans, à l’Islet. Le couple s’installe sur une terre à Rivière-Ouelle avec les quatre orphelins. Damien est arrivé en Nouvelle-France en 1671. Le couple donne naissance à six enfants : Marguerite qui épousera René Plourde, l’ancêtre de ce nom, Pierre, Ignace, Marie-Josephte, Thérèse et Mathurin. Damien décède en 1688 en même temps que deux de ces filles, probablement de l’influenza.

 

En 1692, Jeanne épouse le veuf François Miville dit Le Suisse, seigneur de la Côte-du-Sud. La maisonnée de Jeanne Savonnet compte alors quatre enfants Soucy, quatre enfants Bérubé, 11 enfants Miville, soit quatre de Jacques, le frère décédé de François et sept de François, soit un total de 19 enfants.

 

Une autre fille s’ajoutera en 1694. François Miville décède à Rivière-Ouelle en 1711 à l’âge de 77 ans. Dix ans plus tard, Jeanne décède à l’âge de 72 ans.

 

Jeanne Savonnet est l’ancêtre notamment des Soucy, des Bérubé, des Bois, des Lebel, des Plourde et des Maurais. Elle est une de mes ancêtres.

Retour Accueil

# 1550             24 janvier 2015

Mon ancêtre Bérubé

Damien Bérubé, un maçon de métier, est né le 1 février 1647 à Rocquefort en France. Ses parents sont Robert Bérubé et Catherine Ferrecoq. Il arrive au Québec en 1671. Il a 24 ans. Huit ans plus tard, il épouse Jeanne Savonnet, une fille du roi. C’est le deuxième mariage de Jeanne qui a alors 30 ans. En premières noces, alors qu’elle avait 23 ans, elle avait épousé Jean-Soucy dit Lavigne, un soldat du régiment de Carignan devenu colon défricheur et qui est décédé prématurément.

 

Le couple Bérubé-Savonnet eut six enfants : Jeanne-Marguerite (1680), Pierre (1682), Ignace (1683), Marie-Josephte (1684), Thérèse (1686) et Mathurin (1688). Damien décède à Rivière-Ouelle le 7 mars 1688 à l’âge de 41 ans. En même temps que leur père, deux de ses enfants meurent, tous d’une maladie contagieuse, probablement de l’influenza.

 

Damien Bérubé est un de mes ancêtres. Voici une lignée avec la date et le lieu du mariage :

 

1. Damien BÉRUBÉ et Jeanne SAVONNET (1679 à l’Islet)

2. Mathurin BÉRUBÉ et Angélique MIVILLE (1712 à Rivière-Ouelle)

3. Joseph BÉRUBÉ et Angélique THIBAULT (1746 à Rivière-Ouelle)

4. Pierre BÉRUBÉ et Catherine HUDON (1779 à Rivière-Ouelle)

5. Joseph BÉRUBÉ et Adélaïde RIOUX (1821 à Trois-Pistoles)

6. Euphrosine BÉRUBÉ et Vital ROUSSEAU (1848 à Trois-Pistoles)

7. Rose ROUSSEAU et Alfred THÉBERGE (1878 à Saint-Mathieu)

8. Émile THÉBERGE et Marie-Luce OUELLET (1905 à Saint-Mathieu)

9. Laure THÉBERGE et Edmond JEAN (1932 à Saint-Mathieu)

10. Mes frères et sœurs dont je suis.

 

Damien Bérubé est un des premiers censitaires de Rivière-Ouelle et est l’ancêtre des Bérubé d’Amérique. Il n’a pas pu participer à la bataille de Rivière-Ouelle contre les Anglais en 1690, car il était décédé deux ans auparavant.

Retour Accueil

# 1510             16 janvier 2015

Filles du roi

On a longtemps confondu fille du roi et fille de joie. Marguerite Bourgeois, la fondatrice de la congrégation Notre-Dame, est la première à parler de fille du roi. Pierre Boucher, le gouverneur de Trois-Rivières, affirme que les filles de petite vertu sont envoyées aux Antilles et en Martinique et que le Canada n'accepte que les filles sages. Toutefois, des historiens jusqu’à Lionel Groulx n’hésitent pas à parler de filles de joie en faisant écho, en particulier, à un écrit de Marie de l’Incarnation : « Parmi les honnêtes gens, il vient beaucoup de canailles de l'un et l'autre sexe, qui causent beaucoup de scandales. »

 

Les historiens modernes ont tranché. Voici un extrait d’un texte écrit par Louis-Guy Lemieux et publié dans Le Soleil de Québec :

 

« Filles du roi ou filles de joie ? La question a divisé les témoins de l'époque. Plusieurs générations d'historiens canadiens-français, de Benjamin Sulte à Sylvio Dumas en passant par le chanoine Lionel Groulx, ont déshabillé ces pauvres filles sur la place publique pour tenter de prouver la « pureté de la race ».

La vérité est toute simple : les quelque 800 filles à marier envoyées en Nouvelle-France par le roi Louis XIV étaient des orphelines placées dans des asiles d'État ou des institutions de charité. Elles étaient pour la plupart pauvres et illettrées. Les bateaux pour le Nouveau Monde représentaient la chance de leur vie. En France, elles auraient été filles de joie ou filles de rien. Ici, elles sont devenues des pionnières fécondes. C'est leur sang qui coule dans les veines d'une majorité de Québécois francophones actuels.

 

Paris, printemps 1670. La Pitié, une maison rattachée à l'Hôpital général, dans la paroisse Saint-Sulpice, est en ébullition. Une soixantaine de jeunes pensionnaires se préparent à partir pour la Nouvelle-France.

Elles n'ont pas eu vraiment le choix. Madame Bourdon et Élisabeth Estienne, deux recruteuses bénévoles, les ont sélectionnées, parmi 1400 femmes, en fonction de critères fixés à Québec par l'intendant Talon : une bonne santé physique et morale ; jeunes, entre 15 et 25 ans ; un caractère souple, lire obéissantes ; bien en chair, sinon grassouillettes, car cela protège du froid, croit-on. » (fin du texte cité)

 

Parmi mes ancêtres qui ont été des filles du roi, on relève notamment Jeanne Savonnet, épouse entre autres de Damien Bérubé, Anne Rivet, épouse de René Ouellet, de même que Madeleine Olivier, épouse de Thomas Rousseau. Malheureusement, l’histoire n’a pas retenu les noms de toutes ces filles.

 

Une chose est certaine. Pour la grande majorité des filles du roi, elles on eu une vie meilleure en Nouvelle-France car, dans leur pays natal, elles auraient été considérées comme des citoyennes de deuxième classe, vu leur manque flagrant d’instruction.

Retour Accueil
Autres textes sur la généalogie